INTRODUCTION 

De la fin du 19ème siècle, l’impérialisme colonial européen connait son apogée. Mais dès les années 30, la domination coloniale européenne subit une remise en cause radicale pendant et après la deuxième guerre mondiale. La volonté de se défaire de cette domination commence à apparaître avec la décolonisation : mouvement de libération des colonies de la tutelle des métropoles. Ainsi de 1945 à 1975, les empires coloniaux disparaissent et plusieurs Etats apparaissent sur la scène internationale ouvrant la porte à d’immenses espoirs dont la plupart ont été cruellement déçus. Ces pays du tiers monde vont constituer un nouvel acteur plus ou moins autonome dans le jeu des relations internationales (Est-Ouest).
Comment ces empires coloniaux en apparence solide sont-ils amenés à disparaitre ?
La décolonisation nait des conditions internes propres à la colonisation et va se renforcer du fait d’importants évènements externes.
I- Les causes internes de l’effondrement des empires coloniaux

1- La crise du colonialisme

La 1ère cause de la décolonisation est le colonialisme lui-même qui par ses déséquilibres a généré des oppositions grandissantes.

a) Brutalité et injustice du système colonial

Il a fortement secoué et déstabilisé les peuples colonisés. Il fût un système injuste qui fonctionnait le plus souvent uniquement au profit de la métropole.

  • L’accroissement des pouvoirs par les européens au détriment des chefferies africaines tra-ditionnelles,
  • L’accaparement des meilleures terres par les colons,
  • Le système de l’indigénat,
  •  L’introduction d’impôts, phénomène nouveau et qui condamna les populations à travailler parfois uniquement pur le payer.

b) L’influence des penseurs africains

L’école occidentale a permis l’émergence de nouvelles élites indigènes occidentalisées souvent formées dans les universités européennes. Elles ont réclamé:

  • Une reconnaissance de l’existence des cultures indigènes (négritude),
  • La liberté la l’égalité que les colonisateurs reconnaissent eux-mêmes comme principe et dont les colonisés sont exclus.

2- L a radicalisation des nationalismes

Des mouvements nationalistes existent déjà dans certaines colonies, certains sont même anciens (P.C.I en 1885). Pendant longtemps leurs revendications sont modérées et ne portent que sur des améliorations du système colonial, sans demander l’indépendance. Mais la lenteur des évolutions entraîne un durcissement de leur position. La guerre les a renforcé et en a fait apparaître de nouvelles.
Dans le monde arabe, se constitue en mars une ligue arabe.
En Afrique du Nord, les nationalistes marocains constituent un nouveau parti l’Istiqlal (Indépendance en arabe) qui demande en Janvier 1944, l’indépendance. L’Afrique Noire anglophone tient en 1945 une conférence panafricaine réunissant des leaders noirs, des colonies anglaises à Manchester. Ils proclament la détermination des africains à être libres. Kwamé Nkrumah crée un secrétariat national Ouest-africain activement soutenu par la WASU (West African Students Union). Elle réclame également la nécessité pour les peuples d’Afrique de construire ensemble leur avenir.
Les positions sont encore plus nettes en Asie car les mouvements nationalistes sont plus puissants et plus anciens. En Inde, le parti du congrès mené par Gandhi se prononce dès 1942 pour un départ des britanniques. Dans les Indes néerlandaises les nationalistes proclament l’indépendance en 1945 tout comme Vietminh de Hochi Minh en Septembre 1945 en Indochine.

II- LES CAUSES INTERNES DE LA DECOLONISATION

1- Le choc de la 2ème Guerre Mondiale

La 2ème guerre entraîne une énorme perte de prestige pour les puissances coloniales : L’image de leur invincibilité est très atteinte en raison des victoires allemandes puis japonaises. Les puissances coloniales européennes ne sont sorties de la guerre du côté des vainqueurs que grâce aux USA et à l’URSS. Pendant la guerre, la France et le Royaume Uni ont multipliés les promesses pour gagner l’appui nécessaire des colonies. A partir de 1945, les colonies réclament cette émancipation qu’on leur a laissé entrevoir. La découverte des camps de concentration en 1945 bouleverse les prétentions civilisatrices et la supériorité morale affichées des européens.

2- Le coût des empires coloniaux
L’Europe sort ruinée de la guerre. La décolonisation par la force devient un problème dans les sens où les métropoles n’ont plus les moyens d’entretenir des corps expéditionnaires partout, excepté dans les villes principales et les points stratégiques. Elles ne peuvent plus tenir la totalité des pays. Il est d’ailleurs à noter que les pays qui ont connus la plus forte croissance économique après la guerre sont, l’Italie et le Japon qui n’ont pas la charge d’un empire colonial. Pour les puissances impérialistes, les colonies sont plus une charge qu’un profit. La plus forte croissance de l’économie française ne survient que dès 1962 après la guerre d’Algérie (guerre qui a beaucoup coûté à la France).
L’opinion publique des métropoles évolue en faveur de la décolonisation entre 1945 et le milieu des années 60. A cela s’ajoute le désir de voir certaines guerres ses terminer où beaucoup de familles risquent de voir leurs enfants circonscrits (tués).

3- L’opinion internationale

Le contexte international après 1945 est favorable à la décolonisation

  • La charte de l’Atlantique
    Elle rappelle le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce principe est repris par la charte des nations-unies du 26 Juin 1945 puis par la déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948. L’ONU devient donc la tribune internationale de soutien à la décolonisation.
  •  L’URSS et les USA
    Ils soutiennent tous les deux la décolonisation. Avec la guerre froide, les peuples colonisés essayent de profiter de l’antagonisme entre les deux blocs. Ainsi, les USA par peur d’une propagation du communisme soutiennent à L’ONU la plupart des mouvements d’émancipation.
    Au fur et à mesure que les colonies accèdent à l’indépendance se forme un 3ème bloc, le tiers-monde, plus ou moins neutralistes. Du 18 au 2 Avril 1955 à la conférence asiatique d Bandoeng (Indonésie) se réunissent 29 délégués de pays d’Afrique et d’Asie. Ce bloc proclame sa solidarité avec les pays encore dominés et condamne fermement la colonisation.

4- La nouvelle position de l’Eglise

Les églises qui avaient joués un rôle important dans l’oeuvre colonial ont commencés à renoncer à leur position colonialiste et à encourager la formation d’un clergé indigène.

CONCLUSION

La décolonisation en Afrique et en Asie au 20ème siècle est le résultat d’actions combinées d’une lutte interne et externe aux colonies.
Cet engagement sans précédent des peuples colonisés renforce la solidarité entre ceux qui accèdent et ceux qui aspirent à l’indépendance. Cette décolonisation aux causes multiples et similaire va revêtir des formes.

×