LES STRUCTURES DE LA POPULATION MONDIALE

INTRODUCTION

Les groupes humains sont constitués par des catégories distinctes en fonction du sexe, de l’âge et des activités. Etudier les structures de la population mondiale, c’est rechercher les proportions de ces catégories en les comparant, en les relativisant dans le temps et dans l’espace. Les proportions de ces structures de la population mondiale varient en fonction  du niveau de vie de développement.

I-LES STRUCTURES PAR SEXE ET PAR AGE

1-les structures par sexe

Le sex ratio, proportion sexuelle des naissances, est de 105 garçons pour 100 filles. Progressivement, le taux de mortalité différentiel est en faveur des femmes et, en outre, l’espérance de vie des femmes est de 6 ans supérieure à celle des hommes. Cette situation est due au fait que les hommes sont plus exposés à la mort que les femmes : l’alcool, la drogue, la guerre, les maladies infectieuses, les affections cardiaques, etc. Ceci se confirme surtout en Europe, en Amérique et dans les pays riches du Pacifique (Japon, Taiwan, Nouvelle-Zélande, Australie). Cependant, dans de rares pays, les hommes constituent la majorité de la population, contrairement aux prévisions des démographes.

Dans certains cas, c’est à cause du nombre important des travailleurs immigrés (par exemple dans certains pays pétroliers du golfe Persique comme le Qatar). Dans d’autres cas, ce phénomène s’explique à la fois par l’infanticide des filles ou par l’avortement des fœtus féminins et par le fait les femmes n’accèdent pas aux divers services et aux mêmes conditions de vie que les hommes (Monde indien, Chine, Pakistan, certaines régions d’Afrique).

2-les structures par age

La population est répartie, selon les âges, en trois catégories : les jeunes (âgés de 0 à 20 ans), les adultes (de plus de 20 ans à 60 ans) et les vieillards ou personnes âgées ou personnes du 3e âge (âgés de plus de 60 ans). Les proportions des groupes d’âges sont différentes selon les régions. Dans les pays en développement, les jeunes sont plus nombreux et représentent dans la plupart des cas plus de 50 % de la population. Par contre, les pays industrialisés à haut niveau de vie se caractérisent par la forte proportion des adultes des vieux. La structure par âge a des incidences économiques profondes. Pour mieux représenter la répartition par âge et par sexe d’une population, on utilise la pyramide des âges.

II- LES STRUCTURES SOCIOPROFESSIONNELLES

Depuis les travaux de l’Australien Colin Clark, dans les années 1940, on divise les activités économiques en trois grands secteurs dits primaire, secondaire et tertiaire. Pour définir les structures socioprofessionnelles, on s’inspire de la population active, c’est-à-dire la partie de la population ayant un emploi ou étant à la recherche d’un emploi. La population active inclut les chômeurs et les jeunes à la recherche d’un premier emploi. Mais elle ne prend pas en compte l’activité domestique des femmes, des retraités, des étudiants bien que celle-ci contribue indirectement à la formation de la richesse nationale.

1-Caractéristiques des structures socioprofessionnelles

Le secteur primaire regroupe les activités de production de matières brutes (agriculture, mines, pétrole, forêts, pêche). Le secteur secondaire inclut les activités industrielles (énergie, bâtiments et travaux publics, agroalimentaire, production de biens de consommation et de biens de production). Le secteur tertiaire, enfin, est mal défini, incluant toutes les activités n’appartenant pas aux deux premiers secteurs. Ce secteur, qui regroupe les secteurs marchands et non marchands, est très lié aux activités urbaines et à la présence d’un marché de consommation.

2-Des disparités dans la répartition des secteurs

La division en secteurs économiques présente de grands contrastes dans l’espace mondial. Dans les pays développés, où la population active se situe entre 40 et 60 %, le secteur primaire est peu représenté (4.5 % en France, 2 % aux Etats-Unis, 4 % au Japon, etc.). Le secteur secondaire (30 %) tend à se stabiliser (25,6 % en France, 26 % aux Etats-Unis, 33 % au Japon, etc.). Le secteur tertiaire emploie plus de bras (62 % en moyenne, 69,9 % en France, 72 % aux Etats-Unis, 63 % au Japon, etc.).

L’expansion du tertiaire s’explique par la hausse du niveau de vie des populations, la consommation plus grande des services de santé, de loisirs, d’éducation, la modernisation et ses conséquences (le primaire et le secondaire libèrent de plus en plus de bras). Le taux de chômage tourne autour de 10 %.

Dans les pays en développement, la population active est importante car les jeunes sont nombreux et les statistiques ne prennent pas en charge le travail des enfants et des femmes. Le secteur primaire emploie les 2/3 de la population active (68 % au Sénégal, 70 % au Niger, 71 % au Vietnam, etc.). Le secteur secondaire est faiblement représenté (17 % au Sénégal, 15 % au Mali, 19 % au Niger, etc.). Le secteur tertiaire est en nette progression du fait surtout de l’essor des activités informelles (15 % au Sénégal, 14 % au Kenya, 24 % en Egypte, etc.).

CONCLUSION

Les structures de la population mondiale présentent de grandes disparités en fonction surtout des niveaux de vie. L’étude des structures par âge et par sexe est facilitée par l’analyse des pyramides des âges. De même, le diagramme triangulaire donne une lumière singulière sur la répartition de la population entre les secteurs socioprofessionnels.

×