LES DECOUVERTES SCIENTIFIQUES ET LES MUTATIONS ECONOMIQUES

INTRODUCTION

La révolution industrielle est le passage d’une économie agraire et artisanale à une économie dominée par l’industrie et le machinisme. Partie de l’Angleterre, elle se propage rapidement en Europe et en Amérique.

Elle déclenche alors de profondes mutations dans le domaine de la production, des transports et des échanges.

I-LES CAUSES DE LA DEUXIEME REVOLUTION INDUSTRIELLE

La naissance de la deuxième révolution industrielle est déclenchée par un contexte très favorable :

  1. une révolution agricole qui enrichit les paysans dont l’épargne fournit le capital nécessaire à l’essor industriel.
  2. une croissance démographique qui fournit aux entreprises une main-d’œuvre à bon marché et qui augmente la demande en produits.
  3. le développement du capitalisme libéral qui remplace le capitalisme mercantile.
  4. Le développement du scientisme*
  5. la découverte de la houille comme source d’énergie en Angleterre.
  6. le développement de la recherche scientifique encouragée par la création d’instituts équipés de laboratoires, d’universités.
  7. La collaboration des chercheurs (lors des conférences, séminaires, forums, congrès, colloques, revues journaux….)
  8. la spécialisation des savants (optique, physique, biologie, électricité….)
II-LES DÉCOUVERTES SCIENTIFIQUES

Elles furent nombreuses dans trois domaines en particulier :

I-1 En physique :

Galvani découvre le courant électrique tandis que Volta invente la pile électriqueMaxwell et Hertz définissent la nature ondulatoire et les propriétés propagatrices de l’électricité. Cela permet à Ampère et Faraday d’élaborer une formulation mathématique de la théorie de l’électromagnétisme. C’est le début de l’invention des moyens de télécommunication modernes : le télégraphe (Samuel Morse 1844), le téléphone (Graham Bell 1876), la radio (Marconi 1896), le photographe et le cinématographe (frères Lumière 1895).

Pierre et Marie Curie isolent le radium à la suite de Becquerel qui a découvert l’uranium et élaboré la théorie de la radioactivité, tandis que Roentgen découvre les rayons X qui marquent l’ère de la radiographie.

II-2 En chimie :

Marcellin Berthelot affirme que l’homme peut créer de nouveaux corps par alliage ou synthèse, ce qui permettra par exemple le raffinage du pétrole.

Lavoisier découvre l’azote et le carbone.

Mendeleïev établit une classification des éléments en 1869.

III-3 En biologie :

Louis Pasteur jette les bases de la microbiologie, invente la pasteurisation, et met au point des vaccins contre plusieurs maladies comme le vaccin antirabique.

Claude Bernard fonde la médecine expérimentale

II-4 Les nouvelles sciences :

La physiologie fondée par Claude Bernard

En génétique Charles Darwin bouleverse la conception traditionnelle de la création avec la théorie évolutionniste formulée dans son livre « De l’origine des espèces » (1859).

La psychanalyse fondée par Sigmund Freud

La sociologie fondée par Emile Durkheim

III- LES MUTATIONS ECONOMIQUES

Jusqu’à la fin du XIXé siècle, la machine à vapeur mise au point en 1765 par James Watt est la principale force motrice grâce à l’abondance de la houille. Après la houille, on découvre d’autres sources d’énergie : le pétrole (découvert en 1860 en Pennsylvanie aux USA), l’hydroélectricité (découvert par le Français Bergès en 1864), la dynamo (mis au point par le Belge Gramme en 1871), l’électricité (1879)….

Dans l’agriculture, l’outillage se développe. Ainsi après la moissonneuse de Mccormick (1834) et le tracteur, on invente la moissonneuse-batteuse (1836). On fabrique des engrais chimiques et des produits phytosanitaires pour la santé des plantes. Les éleveurs anglais inaugurent la sélection génétique. L’agriculture devient commerciale.

Dans l’industrie, les inventions s’accélèrent : le moteur à explosion à essence (Gottlieb, Daimler, Carl Benz) et à gasoil (Rudolf Diesel), le moteur électrique, les colorants, la dynamite (Alfred Nobel)….

Elles sont à l’origine d’une véritable révolution industrielle : automobiles, voies ferrées (du fait de l’essor de la sidérurgie, grandes usines hautement mécanisées.

L’orientation industrielle prend alors deux formes : la concentration industrielle: c’est la concentration verticale (trusts) ou horizontale (cartels, consortiums), et la concentration géographique : les entreprises se regroupent dans les villes (Paris, Berlin, Londres), les régions houillères (Ruhr) et les ports (Le Havre, Rotterdam).

La taylorisation (travail à la chaîne) et la standardisation (travail en série) permet la production massive et en série, ce qui fait baisser les prix. L’industrie est accompagnée par l’action des sociétés commerciales, des banques et des bourses de valeurs.

Dans le domaine des transports, de nouveaux moyens et voies de communication apparaissent : chemins de fer, tunnels, bateaux à vapeur, construction des canaux de Suez (1869) et de Panama (1914). Ces nouveaux moyens facilitent le déplacement des biens et des personnes et réduisent les distances.

En outre le Français Clément Ader en 1897 et les frères Wright en 1903 firent voler les premiers avions.

CONCLUSION

Grâce à ces résultats spectaculaires, la révolution industrielle aura été une étape importante de l’histoire de l’humanité. Les découvertes scientifiques et leurs applications techniques ont modifié le visage économique des sociétés occidentales. Elles vont cependant engendrer de nombreuses mutations sociales.

×