AIDE A L’IMMUNITÉ

Les défenses naturelles de l’organisme ne suffisent pas toujours pour vaincre les agressions microbiennes. Il est alors nécessaire de renforcer les moyens de défense du système immunitaire par des actions complémentaires pour lutter contre les infections.

I-LA PRÉVENTION: LA VACCINATION

1-Découverte

C’est en 1797 que le médecin anglais Jenner découvre le premier vaccin antivariolique. Plus tard (1880), le français Pasteur découvre le vaccin contre le choléra des poules.

2-Définition

Le vaccin est une préparation contenant des microbes non dangereux (antigène, toxine atténuée) dont l’injection à un sujet entraîne une production d’anticorps et de cellules mémoires spécifiques.

3-Caractéristiques de la vaccination

Analyse de la figure 1: Après injection, il y a une faible production d’anticorps. Les injections suivantes entraînent une augmentation rapide et importante du taux d’anticorps dans le sang qui commence à diminuer 3 mois après. L’injection du rappel déclenche une production d’anticorps qui reste élevé et constant pour une durée plus longue.

La vaccination est une méthode active (immunité active), son action est lente et spécifique : c’est un moyen préventif de lutte contre les maladies infectieuses. Pour beaucoup de vaccins, l’immunité s’use à la longue. Donc, il faut faire des rappels qui permettent de maintenir l’immunité tout en développant la mémoire immunitaire de l’organisme.

II-LE TRAITEMENT

1-La sérothérapie

a-découverte

C’est le docteur Roux qui découvre la sérothérapie vers 1890.

b-Définition

La sérothérapie consiste en l’injection de sérum contenant des anticorps ou des antitoxines spécifiques fabriquées par un autre organisme pour soigner ou guérir les maladies

c-Caractéristique de la sérothérapie

Analyse de la figure 2 : on constate, dès l’injection, une augmentation rapide du taux d’anticorps antitétanique jusqu’à atteindre son maximum dans le sang du receveur. Ensuite le taux d’anticorps diminue progressivement pour disparaître 6 semaines après.

La sérothérapie est une méthode curative, son action est spécifique, immédiate, mais à courte durée car les anticorps ou les antitoxines qu’elle apporte sont considérés par l’organisme receveur comme des « antigènes étrangers ». Celui-ci va chercher à les éliminer.

2-Comparaison entre vaccin et sérum

Tableau

3-La sérovaccination

La sérovaccination associe les deux méthodes (sérothérapie et vaccination). En cas d’urgence, on protège immédiatement le sujet par une injection de sérum qui permet de soigner la maladie, en même temps on le vaccine pour assurer une immunité durable.

4-antibiothérapie

a- Découverte (Planche, document 1, figures 3a et 3b)

 

C’est l’anglais, Fleming qui découvre en 1928 le premier antibiotique appelé, Pénicilline en cultivant des bactéries dans des boites de pétri.

b-Définition

L’antibiothérapie est un traitement utilisant les antibiotiques qui sont des substances sécrétées par des microbes (champignons microscopiques, bactéries) ou produites par synthèse au laboratoire pour guérir les maladies infectieuses. Les antibiotiques tuent les microbes ou les empêchent de se reproduire.

 5-Antibiogramme

 

L’antibiogramme est un procédé médical permettant d’opérer un bon choix des antibiotiques pendant le traitement d’infections complexes. L’antibiogramme permet de connaître l’antibiotique le plus efficace.

III-ÉVITER LES INFECTIONS

Il existe des méthodes préventives qui empêchent les microbes de pénétrer dans notre corps. Ces méthodes sont : l’hygiène, l’asepsie, l’antisepsie.

1-L’asepsie

L’asepsie consiste à éviter que les malades n’entre pas en contact avec les microbes. L’asepsie associe la désinfection de l’environnement et de l’air, l’utilisation de matériel stérile et d’antiseptiques

2-L’antisepsie

Elle consiste à détruire les microbes présents sur la peau, dans une plaie (ou dès qu’ils pénètrent dans l’organisme) à l’aide de produits chimiques (alcool, eau oxygénée…).

CONCLUSION

Diverses méthodes aident l’organisme à combattre les infections : la prévention (vaccination) et le traitement (sérothérapie, antibiothérapie). Pour mieux aider l’immunité de notre organisme, il faut éviter les infections en limitant le contact avec les microbes.

×