AXOUM

INTRODUCTION

A la suite de l’Egypte pharaonique, une civilisation brillante va se développer en Afrique : celle d’Axoum. C’est un ancien royaume d’Ethiopie, fondé au Ier siècle de notre ère dans la région du Tigré (population établie au sud du Soudan, et sur les côtes et les îles de l’Érythrée).

I-LE PAYS ET LES HOMMES

1-Le pays

L’Afrique de l’Est se caractérise par la présence de montagnes. Elle est baignée par la mer Rouge et fait face à l’Arabie. C’est donc une région privilégiée appelée également « pays de Pount », c’est-à-dire « terre des dieux) » des anciens Egyptiens.

2-Les hommes

La population se caractérise par sa diversité. On distingue les sémites, les kouchites et les métis. Les principales activités étaient l’agriculture et l’élevage.

II-LES GRANDES PERIODES DE L'HISTOIRE

La date exacte de la création du royaume d’Axoum est difficile à établir. Selon la tradition copte chrétienne, le royaume, dont la capitale était Aksoum, aurait été fondé par Ménélik Ier, fils du roi Salomon et de la reine de Saba. Ayant volé l’Arche d’Alliance dans le Temple de Jérusalem, Ménélik l’aurait cachée à Aksoum. Les recherches archéologiques et historiques n’ont pas encore permis de dévoiler toute l’histoire du royaume, première entité politique constituée en Éthiopie.

Le royaume d’Aksoum est mentionné pour la première fois dans un texte grec anonyme, le Périple de la mer Érythrée, daté du Ier ou du IIIe siècle apr. J.-C. Sa fondation, beaucoup plus récente que le rapporte la tradition copte, qui rattache ainsi la naissance de l’Éthiopie à l’histoire biblique, est liée à l’établissement dans cette région, à partir du Ve siècle avant notre ère, de populations originaires de l’Arabie du Sud. Les relations avec les royaumes sabéens du Yémen sont établies par la présence d’inscriptions et de monuments appartenant à la culture sabéenne et datés du Ve siècle au IIIe siècle av. J.-C.

De tous les souverains, Ezana est le plus populaire (320-360 apr. J.-C.). Il entreprend une politique expansionniste, se convertit au christianisme, fait battre une monnaie en son nom et fait adopter le guèze comme langue officielle. Il détruit Méroé vers 350 mettant ainsi fin à l’Empire nubien.

Axoum devient la 4e puissance mondiale derrière Rome, Byzance et la Perse. Durant toute l’Antiquité, le pays va rester indépendant.

III-LES ÉLÉMENTS DE LA CIVILISATION

1-Les éléments politiques et économiques

Dans ce royaume, le Grand Négus est le chef suprême. Dans chaque clan et tribu, il y avait un négus qui dépendait du Grand Négus. Le royaume d’Aksoum avait établi des liaisons commerciales avec le monde gréco-romain ainsi qu’avec l’Inde et il occupa une position importante dans la rivalité entre les Empires romain et perse. Lorsque déclinèrent les royaumes yéménites, il étendit sa domination sur la mer Rouge jusqu’au Yémen.

 2-Sur le plan religieux

Les populations étaient polythéistes : exemples : Beher dieu de la mer, Meher dieu de la terre. Mais à partir du Vie siècle, le christianisme devient la religion officielle grâce à Ezana. Vers 320, le souverain d’Aksoum fut converti au christianisme monophysite par un naufragé syrien, devenu saint Frumence, et la Bible fut traduite en guèze, langue sémitique alors parlée dans le royaume. La conversion massive de la population fut plus tardive. Elle fut le fait de missionnaires originaires d’Antioche, venus en Éthiopie au Ve siècle.

3-Sur le plan culturel

Du fait de sa position géographique, Axoum va subir plusieurs influences notamment égyptienne (monuments et temples) et arabe.

Toutefois le royaume a développé quelques éléments culturels originaux (techniques de culture en terrasse, construction en pierre sèche.

CONCLUSION

Zone de contact entre l’Afrique et l’Arabie, l’Afrique de l’Est a vu s’épanouir le royaume d’Axoum qui élaborer l’une des plus prestigieuses civilisations de l’Antiquité. Le christianisme va très tôt s’implanter dans cette région qui nous a laissé une culture très riche. Le déclin du royaume s’amorça avec la conquête musulmane, qui, au VIIe siècle, isola l’Éthiopie chrétienne. Au Xe siècle, Aksoum fut dévasté par les troupes d’une reine païenne ou judaïsante. Les églises furent brûlées et de nombreux habitants emmenés en esclavage. Au XIIIe siècle, un nouveau royaume chrétien fut fondé plus au sud, qui avait pour capitale Roha. Mais la référence au royaume d’Aksoum est demeurée l’un des éléments constitutifs de l’identité éthiopienne.

×