DYSFONCTIONNEMENT DU SYSTÈME IMMUNITAIRE : CAS DE L’INFECTION AU VIH SIDA

La résistance de l’organisme aux infections nécessite un fonctionnement satisfaisant du système immunitaire. Parfois, ce système présente des défaillances, on parle d’immunodéficience. Celle-ci peut être acquise : c’est le cas du sida.

I-CARACTÉRISTIQUE DE L'INFECTION PAR LE VIH

1-Données épidémiologiques

Le sida (syndrome de l’immunodéficience acquise) est une maladie virale causée par le VIH (virus responsable de l’immunodéficience humaine). Les premiers cas de sida ont été détectés en 1981 aux Etats Unis. Cette maladie s’est rapidement propagée dans le monde entier : on parle de pandémie. Elle est inégalement répartie avec un maximum de cas en Afrique (au sud du Sahara).

2-Le dépistage

Pour savoir si une personne est infectée par le virus du sida (VIH), on pratique un test de dépistage à partir d’une prise de sang. Un test de dépistage consiste à détecter la présence d’anticorps anti-VIH sécrétés par l’organisme en réaction à l’infection.

  • Si le test de dépistage est positif, on dit que la personne est séropositive parce qu’elle est infectée par le VIH et possède dans son sérum des anticorps anti-VIH (anticorps spécifiques du VIH).
  • Si le test de dépistage est négatif (séronégatif), la personne n’est pas infectée par le VIH et ne possède pas dans son sérum des anticorps anti-VIH.

3-Évolution de l’infection par le VIH

Lorsque le VIH pénètre dans l’organisme, il va se loger dans le lymphocyte T4 et s’y multiplie activement provoquant sa destruction. Ainsi le nombre de lymphocyte T4 va diminuer, ce qui entraine une immunodéficience (figure 2).

La présence de lymphocyte T4 a pour rôle d’activer les lymphocytes B pour la production des anticorps et des lymphocytes tueurs pour la destruction des cellules cibles

Après la pénétration du VIH dans l’organisme, on peut distinguer trois phases : la primo-infection, la phase asymptomatique et le développement de la maladie (sida déclaré). La troisième phase est surtout caractérisée par le développement de maladies opportunistes

II-TRANSMISSION ET PRÉVENTION

1-Transmission

Le virus du sida ne vit que très peu de temps à l’air libre. C’est pourquoi, il ne se propage que dans des milieux plus ou moins liquide de l’être humain tels que le sang, le lait maternel, le sperme, les sécrétions vaginales. Cela explique que le sida se transmet d’une personne à une autre par :

  • le sang (transfusion ou blessures par un objet souillé tels que lame de rasoir, brosse à dents…) ;
  • la relation mère-fœtus/enfant (échanges placentaires, allaitement) ;
  • les relations sexuelles non protégées.

2-Prévention

Actuellement, il n’existe pas de vaccin contre le sida, mais il y a des médicaments qui permettent de ralentir son développement chez une personne contaminée mais pas de la guérir.

On peut empêcher la transmission du sida :

  • par le sang, il faut prendre des mesures d’hygiène générales ;
  • par les relations sexuelles, il faut adopter un comportement sexuel responsable (fidélité dans le couple, abstinence sexuelle, utilisation de préservatif) ;
  • encourager/faire le test de dépistage du sida.
CONCLUSION

L’infection au VIH sida entraîne un dysfonctionnement du système immunitaire qui a pour conséquence le développement de maladies opportunistes. Nous devons donc avoir un comportement responsable pour empêcher la transmission du sida.

×