EUROPE : LES PROBLEMES D’INTEGRATION

INTRODUCTION

L’Europe comprend un nombre de peuples. Chaque nation européenne est généralement, unifiée culturellement et linguistiquement depuis longtemps. Toutefois, des minorités existent.

I-PROBLÈME D’INTÉGRATION DES MINORITÉS

La population européenne est constituée, dans son ensemble de peuples homogènes, culturellement et linguistiquement unis. Néanmoins, des problèmes ethniques qui débouchent souvent sur des conflits se posent entre eux. L’intégration des étrangers est aussi un problème préoccupant. Le problème de l’Irlande du nord n’est pas toujours résolu. En effet, la minorité catholique s’est retrouvée isolée après le partage de l’Irlande en deux en 1921. Les deux communautés ont eu des antagonismes socioculturels, politiques, économiques. Le découpage électoral avantage les protestants qui détiennent les principaux pouvoirs politiques. Les catholiques se sont tournés vers l’IRA qui n’hésite pas à recourir à la violence. L’Ira organise des attentats en Ulster contre les Protestants et l’armée britannique. Par ailleurs, l’Espagne est confrontée aux nationalismes basque et catalan. Les Basques sont les plus violents. Certains de ses membres fondent l’ETA et passent à la lutte armée en 1968. Les nationalismes mènent à l’éclatement de la Tchécoslovaquie. Le pays est divisé en deux : la Slovaquie et la Bohème-Moravie. En Roumanie, des problèmes d’intégration se sont posés chez les Allemands et les Hongrois (10% de la population roumaine. Ils devaient être roumanisés. Les nationalités ont constitué un problème préoccupant pour l’ancienne Yougoslavie. La Russie connaît aussi la montée des nationalismes. En France, le problème des Corses inquiète. Des mouvements de revendications autonomistes et indépendantistes s’engagent dans des actions politiques et armées. Après 1975, le Front de Libération de la Corse (FLNC) est formé. Enfin, les travailleurs étrangers connaissent des difficultés pour intégrer certaines sociétés européennes. C’est le cas de la France avec les Musulmans.

II-CONSÉQUENCES

La montée des nationalismes remet en cause l’intégration des peuples européens. Des problèmes ethniques entraînent l’éclatement de certains pays européens. Les pays baltes n’ont jamais accepté leur intégration dans l’ancienne URSS et les dirigeants soviétiques ont échoué dans leur tentative de musellement de l’islam. La Moldavie réclamait son attachement à la Roumanie. On assiste à l’éclatement de la république fédérative de la Yougoslavie formée de six républiques : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Slovène. Aujourd’hui, le continent européen est confronté à de sérieux problèmes d’intégration économique, politique, ethnique, religieuse. Ces problèmes débouchent souvent sur des conflits armés. C’est le cas de l’IRA en Irlande du nord, de l’Eta en Espagne, de la Corse en France. L’intégration des Musulmans surtout étrangers pose problème.

CONCLUSION

L’Europe est un continent densément, peuplé. La diversité ethnique et religieuse est souvent à l’origine des problèmes d’intégration. Amérique centrale Amérique du sud Amérique du nord

×