FORMATION DES GAMÈTES MÂLES ET FEMELLE

La fleur est le siège de la production de gamètes.

I.Formation des gamètes mâles

L’étude de coupes d’anthères jeunes puis mûres permet de suivre la formation des grains de pollen.

I-1.Formation des cellules mères des grains de pollen et de la paroi de l’anthère

Dans chacun des quatre angles d’une jeune anthère, de grandes cellules se différencient et se divisent pour donner de nouvelles cellules.

La cellule la plus interne se divise plusieurs fois et donnent les cellules mères des grains de pollen. La cellule la plus externe se divise et donne plusieurs assises de la paroi de l’anthère.

I-2.Evolution des cellules mères des grains de pollen

Chaque cellule mère de grains de pollen à 2n chromosomes subit la méiose et donne quatre (4) petites spores (microspores) à n chromosomes. Les microspores restent groupées par quatre (4) et constituent des tétrades.

Chaque microspore élabore une paroi complexe, l’exine, puis une deuxième paroi, l’intine. Son noyau se place à la périphérie et se divise. Son cytoplasme élabore ensuite une membrane plasmique qui isole une grande cellule, la cellule végétative, et une petite cellule, la cellule génératrice (spermatogène). Cette dernière est dépourvue de réserves contrairement à la cellule végétative dont les réserves serviront en partie à la construction du tube pollinique. Ultérieurement, la cellule génératrice pénètre dans la cellule végétative où elle sera incluse.

A la fin de cette évolution, la paroi qui unissait les tétrades est hydrolysée et les microspores, devenues grains de pollen, sont libérés dans la cavité du sac pollinique.

I-3.Evolution de la paroi de l’anthère 

Autour des cellules mères de grains de pollen, 3 assises se différencient en plus de l’épiderme :

  • une assise mécanique qui contribuera à la déhiscence, parce que discontinue au niveau des fentes de déhiscence ;
  • une assise transitoire ;
  • une assise nourricière qui va fondre pour nourrir le grain de pollen.

Ainsi, les deux sacs polliniques, situés du même côté  du connectif, se réunissent en une seule loge.

I-3.Libération du pollen par déhiscence de l’anthère

Sous l’influence de la dessiccation, il se produit une traction qui entraîne une rupture de la loge pollinique le long d’une fente de déhiscence longitudinale et la libération des grains de pollen.

II.Formation des gamètes femelles

II-1.Formation de l’ovule

Sur le placenta, apparaît d’abord un mamelon représentant le nucelle. Par la suite, deux bourrelets se développent et recouvrent progressivement le nucelle, ce sont les deux téguments (primaire et secondaire) : c’est l’ovule jeune.

II-2.Formation du sac embryonnaire

Le sac embryonnaire représente la partie essentielle de l’ovule. Dans le nucelle, une cellule se différencie par sa taille et son contenu : c’est la cellule mère des macrospores. Elle subit la méiose et donne 4 grosses spores haploïdes : les macrospores. Les trois macrospores plus proches du micropyle dégénèrent alors que la macrospore la plus profonde augmente de taille, son noyau subit trois nouvelles divisions et chaque macrospore contient 8 noyaux répartis dans 7 cellules de la manière suivante chez le lis :

  • au pôle micropylaire, l’oosphère encadrée de deux synergides ;
  • au pôle opposé, trois cellules, les antipodes ;
  • au centre, une cellule à deux noyaux dits noyaux secondaires ou noyaux du sac.

×