INTRODUCTION A L’ÉCOLOGIE

INTRODUCTION :

Les sciences biologiques se sont intéressées pendant longtemps uniquement aux individus isolés (anatomie, physiologie…). Cependant, en suivant un individu dan la nature on découvre une relation entre la structure de ses organes et leurs fonctions : l’idée d’adaptation est née. Avec l’apport de différentes sciences on assiste à la naissance d’une nouvelle discipline qui considère l’être vivant et son milieu comme un ensemble unique.

I- DÉFINITION ET OBJET DE L’ÉCOLOGIE

La première introduction du mot “Ecologie” dans le langage scientifique est l’œuvre du biologiste allemand Ernst Haeckel en 1866. Le terme écologie dérive du grecque “oikos” qui signifie “habitat, maison” et “logos” qui signifie “connaissance, science”. On peut définir l’écologie comme étant : « la science qui étudie les conditions d’existence des êtres vivants et les interactions de toute nature qui existent entre ces êtres vivants et entre ces êtres vivants et leur milieu de vie.

II- LES DIFFÉRENTES APPROCHES DE L’ÉCOLOGIE

En écologie on distingue 2 approches principales : l’autoécologie et la synécologie.

  • L’autoécologie étudie les rapports entre un individu et son milieu de vie.
  • La synécologie étudie les rapports entre plusieurs individus et leur milieu de vie.

L’étude de l’écologie nécessite l’utilisation d’autres disciplines telles que les maths, la physique, la chimie et d’autres sciences biologiques. Elle est voisine de l’éthologie et de la biogéographie avec lesquelles elle est souvent confondue. Ethologie étudie les mœurs et les comportements des animaux, alors que la biogéographie étudie la répartition des êtres vivants dans la nature.

III- INTÉRÊT DE L’ÉCOLOGIE

L’écologie présente d’abord un intérêt théorique qui répond à la curiosité naturelle de l’homme. L’industrialisation et la croissance démographique forte de ces décennies, poussent l’homme à transformer de façon irrationnelle son milieu. Son avenir ne peut être assuré qu’en faisant appelle aux données de l’écologie moderne, d’où son intérêt pratique dans presque tous les domaines : médecine, agriculture, pêche, lutte biologique…

×