LA COOPERATION BILATERALE

INTRODUCTION

Aucun pays ne peut vivre en autarcie. Ainsi malgré les inégalités de développement et les multiples clivages et tensions des rapports économiques, il y a une solidarité internationale qui se manifeste par la coopération bilatérale.

I-LE LIBÉRALISME

1-Définition

La coopération est une action conjointe, une relation d’entraide, de complémentarité et d’assistance mutuellement avantageuse entre gouvernements souverains et égaux en droits.

Le bilatéralisme est la coopération bilatérale qui unit ou un état et un organisme international selon des mécanismes définis par des accords et traités bilatéraux dans plusieurs domaines : économique, culturel, social, politique….

A cause des inégalités de développement, il s’agit d’une assistance.

2-Mécanismes

Les accords qui définissent la coopération bilatérale mobilisent plusieurs mécanismes :

  • l’aide publique au développement des PID vers les PVD à travers les instruments comme le Fonds d’Aide et de Coopération (FAC) ou l’Agence Française de Développement (AFD) pour la France, l’USAID pour les USA, le Commonwealth Development Corporation et le Commonwealth Finance pour la Grande Bretagne, les Fonds Koweitien et Saoudien pour le développement….
  • l’assistance technique des coopérants et volontaires comme les Peace Corps US et les volontaires japonais.
  • Les structures politiques : ministère de la coopération, commissions mixtes, MAE.
II-EXEMPLES DE COOPÉRATION BILATERALE

1-La coopération franco-sénégalaise

Depuis la période coloniale, la France a entretenu des rapports privilégiés avec le Sénégal. En 1960 l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale n’a pas entraîné une rupture, mais plutôt une consolidation de la coopération.

Il s’agit d’une assistance multisectorielle : la défense, l’assistance technique (en recul), la culture (Centre culturel français alliance française), les médias, mais aussi l’économie, le commerce, les finances.

Au chapitre de la coopération financière, en plus du soutien budgétaire permanent et du concours à la réalisation de projets de développement (routes, écoles forages, hôpitaux, périmètres agricoles….) entre 1994 et 1996, la France a alloué 420 milliards de FCFA au titre de mesures d’accompagnement de la dévaluation.

Par ailleurs dans le domaine commercial, la France est le premier fournisseur et le troisième client du Sénégal dont elle demeure le premier bailleur.

2-Les autres partenaires bilatéraux du Sénégal

Le Sénégal entretient des relations de coopération avec plusieurs pays du monde.

En Asie, la Chine (Pékin), les Emirats Arabes Unis, l’Inde, l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Japon sont des partenaires privilégiés du Sénégal.

En Amérique, les USA, le Canada, le Brésil entretiennent de réelles relations de coopération.

En Afrique, le Maroc, le Nigeria sont liés au Sénégal par différents accords de coopération.

III-LES ORGANISATIONS DE SOLIDARITÉS INTERNATIONALES OSI

Les OSI sont communément appelés ONG. Elles interviennent dans plusieurs domaines pour aider les populations en situation difficile. Elles travaillent dans le bénévolat et bénéficient du soutien des états riches et des personnes de bonne volonté. La plus ancienne des ONG à but humanitaire est sans doute la Croix-Rouge Internationale. Mais d’autres comme MSF apportent une aide d’urgence aux victimes de la guerre et de la famine, tandis que Amnesty International dénonce les atteintes aux droits de l’homme.

CONCLUSION

La coopération bilatérale est aujourd’hui dominée par celle Nord-Sud. Mais l’aide au développement des pays riches aux pays pauvre est en réalité une manière détournée de renforcer la domination du Nord sur le Sud.

×