LA COOPERATION MULTILATERALE

INTRODUCTION

La coopération multilatérale est l’expression de la solidarité internationale qui se développe depuis 1945 pour tenter d’apporter des solutions aux problèmes du développement et de la pauvreté. Certaines organisations ont un rôle politique, d’autres un rôle surtout économique, social et financier.

I-LE MULTILATÉRALISME

La coopération multilatérale est l’ensemble des rapports de coopération qui unissent les états dans des organisations internationales ou régionales. Elle a pris son essor surtout après la deuxième guerre mondiale dans le cadre du système onusien pour instaurer un climat de paix, d’entente et d’amitié dans les relations internationales.

Cette coopération s’est heurtée à trois séries de problèmes :

  • les rivalités de la guerre froide qui a paralysé la coopération de 1948 à 1989.
  • Les injustices des rapports de force inégaux.
  • L’instrumentation des organisations internationales par l’hégémonie US qui ignore au besoin les systèmes des Nations Unies.

Face à ces problèmes, le Tiers-monde a tenté de réagir en s’organisant depuis les années 60 dans le mouvement des Non-alignés, et en revendiquant dans les années 70 un nouvel ordre international plus juste et équitable. Aujourd’hui face à la mondialisation libérale, la société civile internationale s’organise dans un forum social mondial qui s’est affirmé au sommet de Porto Alegre en 2001 pour revendiquer une « Alter-mondialisation » ou nouvelle solidarité internationale anti-mondialisation.

II-LES INSTITUTIONS DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE 

1-Les institutions de coopération politique, sociale et culturelle

A l’échelle mondiale, il y a le système des Nations Unies. La vocation de l’ONU est d’assurer la paix et la sécurité du monde entier, mais aussi le développement économique, social et culturel de l’humanité à travers ses organismes spécialisés.

  • la FAO: assistance agricole et alimentaire pour lutter contre la faim.
  • L’UNESCO : chargée des questions de sciences, d’éducation et de culture.
  • L’OMS : santé, hygiène par la lutte contre les endémies et les épidémies.
  • L’UNICEF : protection de l’enfance
  • L’ONUDI : développement industriel par l’assistance technique et la formation.
  • L’OIT : protection des travailleurs

A l’échelle continentale, il y a des organisations de coopération politique comme l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe : 1995. 51 pays européens + USA et Canada), l’OEA Organisation des Etats Américains : 1948. USA et pays d’Amérique Latine moins Cuba), l’ASEAN (Association des Nations du Sud-Est Asiatique : 1967. Etats non communistes de l’Asie du sud-est).

2-Les institutions de coopération économique et financière

A l’échelle internationale, il y a surtout les institutions de Brettons Wood nées à la conférence qui s’y est tenue en 1944.

  • Le FMI a pour objectifs de promouvoir la coopération monétaire internationale et de faciliter le développement et la croissance des échanges commerciaux internationaux.
  • La BM dont la principale institution est la BIRD a pour objectif de participer à la reconstruction et au développement en favorisant les investissements en capital.
  • L’OMC organisation mondiale du commerce

A l’échelle régionale on peut noter :

  • La BAD créée en 1963. Elle intervient en accordant des prêts destinés au financement d’investissement et des prêts d’ajustements structurels (soutenir des réformes politiques et institutionnelles dans un secteur.
  • La BOAD créée en 1973. Elle vise à favoriser le financement de projets qui concourent soit à l’intégration de la sous-région, soit au développement des états membres les plus défavorisés par les conditions naturelles.
  • La BADEA (Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique) créée en 1993.
  • Le Fonds de Solidarité Africaine
  • L’OCDE, le G8….
  • Les grands espaces de coopération
  • L’Union Européenne : créée sur les cendres de la CEE, coptait 25 membres en 2004. Elle est en coopération avec le Groupe ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique)
  • L’ALENA Accord de Libre Echange Nord Américain
  • Le MERCOSUR
  • LE NEPAD, la CEDEAO, ’UEMOA, l’UDEAC, l’OMVS, etc.
CONCLUSION

En définitive, il est nécessaire d’instaurer une forte solidarité en vue de rétablir l’équilibre dans le développement des différents états de la planète. Cependant la coopération multilatérale qui devrait être le pilier du développement n’a pas atteint ses objectifs, notamment ceux d’aider les pays du Tiers-monde à sortir du sous-développement.

×