LA DISLOCATION DU DJOLOF ET L’ÉMERGENCE DE NOUVEAUX ROYAUMES

INTRODUCTION

Le grand Djolof est fondé, au XIV° siècle, par Ndiadiane Ndiaye. Il s’étend de la vallée du Sénégal à la Gambie. Il se disloque au milieu du XVI° siècle pour donner naissance à des royaumes indépendants.

I-LA DISLOCATION DU DJOLOF: LES CAUSES DE CETTE DISLOCATION

Sont d’ordre politique et économique. Au plan politique, l’Empire est secoué, au début du XVI° siècle, par des querelles de succession, par des dissidences internes (exemple : le Cayor) et par l’invasion des peulhs dirigés par Koli Tenguéla Ba. Le pouvoir du Bourba est affaibli. Au plan économique, on assiste à l’implantation des comptoirs commerciaux par les Européens et à l’essor de la traite occidentale, au XVI° siècle. Grâce à l’esclavage, les royaumes côtiers deviennent puissants et sont militairement, mieux armés. En 1500, le Fouta, sous le règne de Koli Tenguéla, devient indépendant. La bataille de Danki de 1549, entre le Bourba Djolof Lélé fouli Fack et Amary Ngoné Sobel Fall, marque le point de départ de la dislocation de l’Empire. Le Bourba est tué et le Cayor devient indépendant. Au XVI° siècle, le Walo, le Baol, le Sine, le Saloum rejettent la domination du Djolof. Au XVII° siècle, le Djolof décline. Il perd la majorité de son territoire et ses débouchés sur la mer

II-ÉMERGENCE DE NOUVEAUX ROYAUMES

En 1549, le Lamane Déthié fou Ndiogou entre en conflit avec le Djolof et décide de faire sécession. A l’annonce de la victoire de son fils, Déthié fou Ndiogou proclame l’indépendance du Cayor et devient Damel du Cayor. Mais, il sera tué par un bœuf, lors de la cérémonie célébrant l’indépendance du Cayor. Amary Ngoné Sobel devient le Damel du Cayor. A la mort de son oncle Gnokhor Ndiaye, il reçoit le titre de Teigne du Baol et fait de Mboul, sa capitale. Il règne près de 40 ans et disparaît en 1590. Sa mort entraîne la séparation des deux royaumes : le Cayor sera dirigé par son fils Massamba Tacko et le Baol par son neveu Malick. Le Walo, malgré son indépendance, présente des signes de faiblesse. En 1638, il est vassal du Fouta et a perdu au profit du Cayor, ses territoires de l’embouchure du fleuve. Il est fondé par un demi-frère de Ndiadiane Ndiaye, au XIV° siècle. Les Guélewars, mandingues originaires du Gaabu, forment l’aristocratie dans les royaumes sérères. Meîssa Wali Dio La dislocation du Djolof provient de l’essor de l’esclavage qui a permis aux royaumes côtiers de devenir puissants. L’indépendance du Cayor a aussi, permis aux autres royaumes vassaux de se libérer de la domination du Djolof même dynastie fonde le Saloum. Le Saloum devient le plus puissant royaume de la côte sénégalaise ; Ainsi, les principautés sérères (Hungël, Pakala, Maudakh, Rip, Kaymor, Jilor) reconnaissent la souveraineté des deux principautés royaumes sérères

CONCLUSION

Ne prend le pouvoir et fonde la dynastie des Guélewars. Mbégane Ndour de là de son vrai nom Amadou, Ndiadiane Ndiaye, fils de Abou Dardaî et de Fatoumata Sall, fonde le Djolof en 1350. Son pouvoir légendaire lui vaut l’allégeance des royaumes vassaux du Cayor, du Baol, du Dimar, du Sine, du Saloum, du Walo. Le souverain porte le titre de Bourba. L’Empire est contrôlé une assemblée de sept nobles et le grand Diaraf. Les chefs des royaumes vassaux sont dirigés par des Lamanes ou chefs de terres. Les 12 provinces sont dirigées par des gouverneurs ou Kangames et les 12 principaux villages sont dirigés par des Diambours.

×