LA GRAINE ET LE FRUIT

I.La graine : formation et germination

I-1.Formation de la graine

La double fécondation permet la formation de deux œufs :

  • l’œuf principal se divise plusieurs fois et donne l’embryon + cotylédons
  • l’œuf accessoire se divise plusieurs fois et donne l’albumen.

Les deux œufs se développent, par la suite, pour donner la graine, tandis que synergides et antipodes dégénèrent.

Remarque:Souvent l’embryon se développe aux dépens de l’albumen, ce qui fait que la graine mûre ne contient qu’un embryon à cotylédon volumineux c’est-à-dire une graine sans albumen. Exemple : haricot, arachide.

Souvent l’albumen grandit rapidement aux dépens du nucelle, ce qui donne des graines à albumen. Exemple : ricin, maïs.

  • Les téguments de l’ovule donnent les téguments de la graine et le micropyle se ferme.
  • Au cours de la maturation, il se produit une déshydratation poussée qui provoque l’entrée en vie ralentie de la graine et une résistance accrue aux agents extérieurs.
  • Conclusion : la graine doit être saine (tégument intacte non attaqué). Elle entre en vie ralentie, se détache du funicule et laisse une cicatrice appelée le hile.
II-2.Germination de la graine
a-Conditions de la germination
Les conditions internes

La graine doit être saine, mûre et ne doit pas être trop vieille. Elle doit attendre une période de maturation. Les téguments doivent être perméables à l’eau et à l’oxygène.

Les conditions externes

L’eau, l’air, en particulier, oxygène (sol aéré), une température adéquate car il existe pour chaque graine une température à laquelle la graine ne germe pas.

b-Manifestations de la germination
Phénomènes morphologiques 

La graine gonfle en absorbant de l’eau. La quantité d’eau absorbée est fonction de la nature des réserves (les réserves protéiques absorbent plus d’eau) : c’est un phénomène passif.

  • Ce gonflement de la graine entraîne la déchirure des téguments ;
  • La radicule donne la racine ;
  • La tigelle s’allonge et donne la tige hypocotylée ;
  • La gemmule donne la tige feuillée et épicotylée ;
  • Les cotylédons tombent après être vidés de leurs réserves.
Phénomènes physiologiques 
  • Absorption de l’eau par osmose (phénomène passif).
  • Utilisation des réserves.

Interprétation :La graine a produit une amylase qui hydrolyse l’amidon en petites molécules utilisées par la plante.

Remarque :Au moment de la germination, les graines produisent un peu de chaleur et leur intensité respiratoire augmente.

Conclusion : Qu’est-ce que la germination ?

La germination est une reprise de la vie active déclenchée par l’hydratation du cytoplasme par la suite d’une température convenable permettant la réalisation de nombreuses réactions chimiques (hydrolyse de réserves, réaction de la respiration). Après un retour à la vie active, commence une phase de vie hétérotrophe (utilisation des réserves). Plus tard, avec l’apparition des racines et des chloroplastes, commence une vie autotrophe.

II.La formation du fruit 

Après la fécondation, la partie mâle (étamines et pollens) disparaît et la partie femelle (pistil, ovaire contenant les ovules, style et stigmate) va se transformer.

Ainsi, la paroi de l’ovaire devient la paroi du fruit, appelée péricarpe, entourant les graines qui sont issues de la transformation des ovules. L’épiderme externe de cette paroi devient l’épicarpe, le parenchyme  devient le mésocarpe, et l’épiderme interne, l’endocarpe.

Les sépales et les pétales sont généralement perdus.

III-Le cycle de développement et le cycle chromosomique

III-1. Le cycle de développement

La fleur qui porte les organes reproducteurs donne naissance aux gamètes qui sont mis en contact par la pollinisation et la germination des grains de pollen. Les deux œufs issus de la fécondation se développement pour former la graine. Celle-ci germe et l’appareil végétatif donne de nouvelles fleurs. On constate alors un véritable cycle de développement. Le nombre d’individus augmente, puisqu’une graine produit plusieurs fleurs qui sont appelées à donner au moins chacune une graine.

III-2.Le cycle chromosomique

Dans l’individu, des divisions méiotiques conduisent à l’élaboration de cellules haploïdes. La fusion des gamètes produit un œuf diploïde.

D’une génération à l’autre, alternent deux phases, marquées par des évènements compensateurs, la réduction chromatique et la fécondation :

  • La phase à n chromosomes, ou haplophase, caractérisée par la réduction de moitié du nombre de chromosomes et représentée par les grains de pollen d’une part, le sac embryonnaire d’autre part. Ces deux organes producteurs de gamètes sont des gamétophytes.
  • La phase à 2n chromosomes, ou diplophase, caractérisée par la restitution du patrimoine chromosomique diploïde, caractéristique de l’espèce et représentée par la l’œuf, la graine et la plante feuillée.

On peut ainsi schématiser le cycle de développement des spermaphytes en faisant ressortir les phénomènes chromosomiques

0%

La graine est issue :

Correct! Wrong!

portent toujours des étamines et un pistil.

Correct! Wrong!

×