LA PECHE: FORMES TRADITIONNELLE ET MODERNE

INTRODUCTION

La pêche est une activité aussi vieille que l’humanité et connaît des formes qui vont évoluer dans le temps et dans l’espace. C’est un secteur qui regroupe plusieurs enjeux compte tenu de son importance pour les populations et pour les Etats.

I-LES FORMES DE PÊCHES 

Les formes de pêche se distinguent selon le lieu et le matériel de pêche. Ainsi, nous avons : la pêche artisanale et la pêche industrielle.

1-La pêche artisanale 

C’est la forme la plus ancienne en Afrique. Elle concerne aussi bien la pêche continentale que maritime. Elle est pratiquée aussi bien par les professionnels que par les non professionnels.

La pêche artisanale a comme principale caractéristique d’être diversifiée et multiforme. Cette diversité apparait au travers des types d’embarcations utilisées et les engins de pêche mis en œuvre.

Les embarcations sont constituées essentiellement de pirogue en bois dont la taille varie de 4 à 18m, de pirogues à voile ou à moteur.

Les techniques de pêche sont nombreuses et diverses et dépendent du matériel utilisé. La ligne à main et la palangre, on classe parmi cette catégorie l’ensemble des engins qui utilisent un hameçon ou une turlutte pour la capture d’un poisson ou d’un céphalopode. La pêche à la palangrotte (ligne à main verticale munie de un ou plusieurs hameçons et terminée par un lest) est sans doute la plus ancienne technique. Elle est pratiquée essentiellement pour capturer des espèces de roche (les gros poissons de la communauté des Sparidés). La ligne traînante est également utilisée depuis longtemps et permet de cibler les pélagiques tels que la bonite.

La pêche au filet utilise différents types de filets :

– Le filet maillant droit est constitué par une nappe de filet placée entre deux ralingues, l’une étant plombée, l’autre flottante.

– Le filet maillant encerclant est un engin principalement mis en œuvre pour la capture des petits pélagiques.

– La senne tournante coulissante, est un engin plus récent.

2-La pêche industrielle (PI) 

La PI est réalisée par des entreprises disposant d’important capitaux. C’est souvent l’affaire de société privée employant des pêcheurs salariés. Elle est pratiquée par des navires ayant des dimensions et des puissances motrices relativement importantes.

On distingue parmi ces navires de la PI, les chalutiers de fonds qui ciblent des espèces démersales et les chalutiers pélagiques ou senneurs qui ciblent les petits pélagiques et les thonidés.

Les campagnes de pêche sont de longues durées et les zones de pêches très éloignées (plusieurs centaines de kilomètre).

II-L’EVOLUTION DES FORMES DE PÊCHE

1-Evolution de la pêche artisanale

Les évolutions intervenues dans la pêche artisanale sont nombreuses et concernent à la fois l’embarcation et les engins de pêche.

Amélioration de la forme et de la taille de la pirogue 

Elle s’est effectuée grâce à :

  • L’augmentation de la longueur et du volume de la pirogue par adjonction de bordées cousues et cloutées,
  • L’apparition d’éperons sur la pirogue pour le passage des vagues,
  • La construction de pirogues à membrure (sans éperons) permet d’exploiter de nouveaux lieux de pêche et de développer des techniques telles que la senne coulissante.

Amélioration technique :

Elle se situe à différents niveaux :

  • Développement de la voile vers la fin du XVI et XVII ,
  • Introduction du moteur hors-bord,
  • Apparition des matériels de positionnement comme le GPS, et le sondeur,
  • Amélioration de la qualité du nylon dans la fabrication de lignes et filets,
  • Utilisation de plomb et de liège dans le filet.
  • Apparition du dispositif de signalisation (réflecteur radar, fusée de détresse, miroir, lampes torches, sifflet)

Amélioration de la conservation des poissons à bord

L’amélioration s’est opérée a deux niveaux :

  • Introduction de glaciers dans des pirogues de grande taille pour conserver la glace et stoker le poisson,
  • Apparition de pirogues glacières.

2-Evolution ou perfectionnement de la pêche industrielle 

Les principales évolutions de la pêche industrielle dans la sous-région sont similaires à celles notées dans d’autres parties du monde, à savoir :

– une augmentation de la puissance motrice moyenne des navires

– une augmentation de la jauge moyenne

– une amélioration du positionnement par l’utilisation des sondeurs et des positionneurs géographiques par satellites (GPS).

– une amélioration des trains de pêche (forme du chalut et des panneaux, utilisation des diabolos, puissance des treuils).

L’ensemble de ces éléments conduit à une augmentation de la puissance de pêche. Le mode de conservation a également changé. Au début, les navires utilisaient exclusivement de la glace pour stocker les captures. Puis, la conservation par congélation a pris de l’ampleur. A l’heure actuelle, les navires industriels dit congélateurs représentent une grande partie de flottille.

3-Apparition de nouvelles formes

De nouvelles formes sont apparues avec le développement de la science : l’aquaculture et la pisciculture.

  • L’aquaculture ou aquiculture : c’est l’agriculture de la pêche. C’est un ensemble de travaux qui transforment le milieu aquatique pour la production de végétaux et d’animaux marins ?
  • La pisciculture : c’est l’élevage d’animaux d’eau douce destinée à la consommation. Exemple du krill (petites crevettes).
III-LES ENJEUX DE LA PÊCHE

La pêche est un secteur très important aussi bien pour les populations que pour les Etats. Les activités effectuées en amont et en aval du secteur sont des sources inestimables d’emplois et de revenus pour les populations. Les produits de la pêche sont aussi des sources précieuses de protéine animale pour les humains. Ces produits sont aussi transformés en aliment pour animaux ou en engrais pour l’agriculture.

Par ailleurs, la pêche occupe une grande proportion dans le PIB des Etats riverains.

CONCLUSION

La pêche artisanale et industrielle ont connu des évolutions diverses qui ont contribué à améliorer les prises et les revenus des populations et des Etats. Cependant cette surexploitation a entraîné la rareté de la ressource et finira par compromettre la disponibilité de certaines espèces dans un proche avenir.

×