LA POPULATION MONDIALE

INTRODUCTION

La population mondiale a dépassé les 6 milliards d’habitants depuis l’an 2000. C’est une évolution de plusieurs millions d’années qui a conduit des premiers hommes à nous-mêmes. Tout en restant une, l’espèce humaine s’est diversifiée. Les peuples, très nombreux et très divers, parlent une multitude de langues et pratiquent des religions différentes.

I-LES GROUPES HUMAINS

Les groupes humains se sont diversifiés sans cesser de se mêler. Les spécialistes ont raison de dénier à la notion de race tout fondement scientifique. La simple observation des groupes humains met cependant en évidence des types physiques variés : les Blancs en Europe, en Amérique du Nord et en Asie ; les Noirs en Afrique ; les Jaunes en Asie.
La tendance aujourd’hui est, afin d’éviter la notion de race, de parler d’ethnies ; mais c’est un abus de langage car la définition de l’ethnie est culturelle.
L’histoire récente conduit à distinguer par ailleurs des notions qui réunissent ou divisent les hommes selon des sentiments communs d’appartenance. Souvent, ces notions ne coïncident ni avec les ethnies ni avec les Etats qui sont des ensembles politiques. Issue d’une même souche, l’Humanité a formé des rameaux nombreux qui ont presque recouvert la totalité du globe terrestre.

II. LES LANGUES

La langue est un système de signes linguistiques, vocaux, graphiques ou gestuels qui permet la communication entre les individus. La langue est une composante importante d’une civilisation. Il est impossible de déterminer avec précision le nombre de langues parlées dans le monde, en raison de la difficulté qu’il y a à tracer les frontières précises entre les langues, notamment à différencier les langues des dialectes. Selon les estimations, il existerait entre 3 000 et 7 000 langues vivantes à la surface du globe mais un tiers (1/3) d’entre elles sont parlées par moins de 1 000 personnes et donc menacées de disparition. Moyen d’expression d’une communauté, la langue est aussi vectrice de communication entre les sociétés. Une centaine de langues servent à l’expression de 95 % de la population mondiale et les cinq (5) les plus répandues (le chinois, l’anglais, l’hindi, l’espagnol et le français) sont parlées par près de la moitié de l’Humanité.
Un des problèmes essentiels qui se posent pour les langues du monde est celui de la préservation de la diversité. La linguiste Colette Grinevald estime qu’environ 50 % des langues disparaîtront en 2100. Dans certaines régions, cela pourrait être de l’ordre de 90 % (comme en Australie et en Amérique).
Avec le développement des échanges, le plurilinguisme progresse, mais le nombre de langues véhiculaires tend à diminuer au profit de l’anglo-américain, expression de la civilisation dominante. Néanmoins, à l’échelle des Etats-Unis, le projet de loi faisant de l’anglais la langue officielle témoigne de l’utilisation croissante de l’espagnol comme langue véhiculaire dans le sud-ouest du pays.
Le respect des langues minoritaires constitue un enjeu politique car la langue peut être une composante de relations conflictuelles entre les sociétés : c’est le cas en Belgique entre les Wallons francophones et les Flamands néerlandophones.
Les langues peuvent être classées en quatre grands groupes : les langues indo-européennes, les langues négro-africaines, les langues chamito-sémitiques et les langues américaines.

III-LES RELIGIONS

1-Définition et caractéristiques

La religion est un ensemble de croyances ou de dogmes et de pratiques cultuelles qui constituent les rapports de l’homme avec la puissance divine (monothéisme) ou les puissances surnaturelles (polythéisme, panthéisme). Les religions ont constitué le ferment principal de toute civilisation. On distingue les religions révélées ou monothéistes et les religions non révélées.
* Les religions monothéistes sont : le judaïsme, le christianisme et l’islam. Originaires toutes de l’Asie, elles sont révélées par des prophètes et disposent de livres saints.
Elles sont universelles et reposent sur la croyance en un seul Dieu.
– Le judaïsme, pratique par les Juifs, a été révélé par Moïse en 1300 av. J.-C. Son livre sacré est la Torah. Cette religion compte 14 millions d’adeptes.
– Le christianisme, pratiqué par les chrétiens, a été révélé par Jésus-Christ il y a plus de deux millénaires. Le texte sacré est la Bible et son foyer d’origine est la Palestine. Le christianisme est divisé en plusieurs branches : la première division intervient au XIe siècle et donne naissance à l’Eglise orthodoxe et à l’Eglise romaine ; la seconde intervient au XVIe siècle et donne naissance au protestantisme. En dehors des catholiques et des protestants, il y a les Anglicans. Le christianisme compte 1,9 milliards de fidèles dont 700 millions de catholiques, 450 millions de protestants, 50 millions d’anglicans, 140 millions d’orthodoxes.
– L’islam, pratiqué par les musulmans, est révélé en Arabie au prophète Mohamed au VIIe siècle, compte 1,8 milliard d’adeptes dont 1,5 milliards de sunnites, 300 millions de chiites et 3 à 5 millions de kharidjites. Le livre sacré des musulmans est le Coran.
* Les religions non révélées sont nombreuses et variées. Parmi celles-ci, on peut citer :
– les religions africaines : elles sont surtout pratiquées en Afrique subsaharienne où on voue un culte aux idoles, aux totems, aux masques, etc. ;
– l’hindouisme : variante du brahmanisme et pratiqué en Inde, il enseigne l’immortalité de l’âme et le respect de la vie des autres êtres et compte 500 millions de fidèles ;
– le bouddhisme : qui compte 325 millions d’adeptes est pratiqué lui aussi en Asie, depuis le VIe siècle ;
– le taoïsme, pratiqué en Chine et au Japon, est une variante du confucianisme qui compte;
– le shintoïsme est essentiellement pratiqué au Japon avec plus de 60 millions d’adeptes.

2-Extension et évolution

Les religions disposent d’une aire d’extension privilégiée où elles sont quasi exclusives. C’est le cas de l’islam au Moyen-Orient, du catholicisme en Amérique latine ou du judaïsme en Israël. Elles fonctionnent également en réseaux, avec des points d’ancrage hors de leur foyer d’origine : il en est ainsi du catholicisme romain ou du judaïsme. Certaines religions ont connu une extension hors de leur aire géographique initiale : l’islam et le christianisme en Afrique par exemple.
L’essor de certains nationalismes s’accompagne d’ailleurs d’une affirmation de l’appartenance religieuse : en Bosnie, Serbes orthodoxes, Croates catholiques et Bosniaques musulmans se sont déchirés pendant les années 1990.
Des dynamiques spatiales s’observent :
– expansion de l’islam en Afrique ;
– progression de l’athéisme ;
– déchristianisation du monde occidental ;
– multiplication des sectes ;

CONCLUSION

Notre planète présente une grande diversité de peuples, de langues et de religions. Les brassages ethniques et sociaux, mais aussi les relations entre les sociétés et leurs espaces ont façonné le monde complexe d’aujourd’hui.

×