LA RÉVOLUTION DU NÉOLITHIQUE ET SES CONSÉQUENCES

INTRODUCTION

Le néolithique ou « âge de la pierre polie » est dernière période de la préhistoire avant l’âge du bronze. C’est au cours de cette période relativement courte que l’agriculture et l’élevage apparaissent. L’homme parvient à innover sur le plan technique (polissage de la pierre, poterie, vannerie, tissage). L’humanité ne se contente plus d’exploiter la nature. Elle entre dans l’histoire. L’homme passe de l’état de prédateur à celui de producteur. Les conséquences qui en découlent sont d’ordre économique, social et culturel.

I-LES ACTIVITÉS AGRICOLES

a-L’agriculture

Avec l’accroissement des besoins alimentaires, en rapport avec la croissance démographique (5 à 10 millions d’hommes), les hommes ont mûri l’idée de pratiquer l’agriculture. Ceci devait leur permettre d’éviter les fastidieux (ennuyeux, fatigants) déplacements à la recherche du gibier ou des produits de cueillette. A la suite d’une longue observation sur le terrain, ils avaient été amenés à remarquer que les graines qui tombaient repoussaient. Les cultures diffèrent selon les régions et en fonction du climat :
– dans les régions tropicales, on cultive le riz, le maïs, les bananes, le fonio, les tubercules, etc.,
– dans les régions tempérées, les cultures portent sur les pommes, la vigne, les olives, le blé, l’avoine, l’orge, etc.
La chasse et la cueillette, cependant, continuent d’être pratiquées.

b- L’élevage

L’élevage et l’agriculture sont apparus en même temps. L’homme domestique certains animaux. Les animaux qui vont le plus intéresser les hommes seront les plus dociles (obéissants) :
– moutons, chèvres, bœufs, porcs, volaille pour l’alimentation,
– ânes, chevaux, chameaux, pour les transports et les travaux champêtres ;
– le chien et le chat qui apparaissent comme des compagnons de l’homme. Le chien était souvent utilisé pour la chasse.

II-LES CONSÉQUENCES DE LA RÉVOLUTION DU NÉOLITHIQUE

a-Sur le plan économique

Avec l’apparition de l’agriculture et de l’élevage, se développe le troc qui se traduit par l’échange de différents produits. La monnaie à l’époque était inconnue. L’activité agricole est soutenue par l’utilisation de nouveaux instruments : la hache pour abattre les arbres, la houe et l’araire pour gratter la terre, la faucille pour couper les épis, la meule pour broyer les grains, le bâton à foin, etc.).

b-Sur le plan social

Avec l’agriculture et l’élevage, les hommes deviennent des sédentaires. En même temps qu’ils deviennent des sédentaires, les hommes construisent des habitations permanentes formant des villages puis des villes. Les chefs de ces localités ont la charge de diriger les travaux champêtres et d’assurer la défense commune. Au néolithique, on assiste à la division du travail (cultivateurs, éleveurs, tisserands, forgerons, vanniers, potiers, etc.).

c-Sur le plan culturel

On a commencé à bâtir des monuments et à élever des pierres pour honorer les ancêtres et certaines forces surnaturelles. En ce qui concerne la dimension religieuse, les hommes du néolithique dressent de grands monuments de pierre :
– les menhirs qui sont des pierres levées, isolées, alignées ou disposées en cercle ;
– les dolmens, formés d’une ou plusieurs pierres, qui reposent sur des pierres dressées. Les chefs de la communauté doivent également organiser les cérémonies religieuses.

CONCLUSION

Le néolithique, si l’on considère l’importance de certaines transformations, apparaît comme une période véritablement révolutionnaire. En quelques milliers d’années, les hommes apprennent à cultiver la terre et à élever des animaux : c’est la « révolution du néolithique ». Ils fabriquent des outils en pierre polie et des poteries puis fondent les métaux. Le néolithique traduit le passage d’un ordre ancien à un ordre nouveau.

×