: LA TERRE, UNE PLANETE DU SYSTEME SOLAIRE : POTENTIEL ET EQUILIBRES

INTRODUCTION

La Terre est une planète qui renferme et offre à l’homme des ressources variées et abondantes. Ces ressources se partagent dans la lithosphère (sphère minérale rocheuse), l’atmosphère (sphère gazeuse), la biosphère (sphère biotique : ensemble des êtres vivants) et l’hydrosphère (ensemble des eaux de la planète). Mais l’homme en les exploitant a modifié les équilibres, mettant en péril des ressources considérées jadis comme inépuisables.

I-LE POTENTIEL DE LA TERRE 

Le potentiel de la Terre est l’ensemble des ressources dont dispose la Terre. Ces ressources peuvent renouvelables ou non renouvelables.

A-Les ressources renouvelables

On parle de ressources naturelles renouvelables quand leur consommation (exploitation) n’aboutit pas à leur disparition.

1-Les ressources forestières

Les forêts couvrent un peu plus de 30 millions de km² de la surface de la terre. On distingue trois grands types d’espaces forestiers :

  • la forêt boréale qui s’étend au nord des continents eurasiatique et américain.
  • Les forêts tropicales s’étendant de l’équateur aux tropiques (Amazonie, forêt dense africaine).
  • Les forêts tempérées d’Europe Occidentale, des Etats-Unis, de la Chine, du Japon, les forêts méditerranéennes.

Elles remplissent des fonctions capitales : production de  biomasse, gestion de l’eau, évolution des sols, purification de l’atmosphère par le rejet de l’oxygène et l’absorption du CO2.

Les forêts sont aussi source d’approvisionnement en bois d’œuvre, en bois de chauffe, en bois d’industrie. Elles abritent en outre une faune abondante et variée, et sont un immense réservoir de nourriture.

Dans beaucoup de pays elles sont devenues un espace public protégé (parcs nationaux, réserves naturelles).

2°-Les sols

Le sol est l’élément premier de la biosphère. Il est issu de la transformation des éléments minéraux de la roche et des éléments organiques. Avec l’atmosphère, le sol assure aux plantes la nutrition dont elles ont besoin pour croître. La diversité des climats et la variété des roches-mères donnent différents types de sols aux potentialités agronomiques différentes. Les meilleurs sols se rencontrent dans la zone tempérée.

                                                3°-Les ressources hydrologiques

Elles sont constituées pour 97% par l’eau salée des océans et des mers, et pour 3% de l’eau douce.

Seuls 1,4% de l’eau douce circulent à la surface du globe entre l’océan, l’atmosphère et les continents. Les 98,6% qui restent sont gelés dans les régions polaires ou captés par les nappes souterraines (phréatiques, maëstrichtiennes).

       Inégale répartition : zone tropicale humide : 53%, zone tempérée : 20%, zone semi-aride et aride : 2%

       Apport des cours d’eau : Nil, Euphrate, Indus et des nappes profondes.

 4°-Les ressources halieutiques

Elles participent pour 20% de la production alimentaire et comprennent entre autres les poissons, les crustacés, les algues, les coquillages….

5°-Les ressources énergétiques

Certaines ressources énergétiques sont renouvelables ou inépuisables. Il s’agit de l’énergie solaire, de l’énergie éolienne, de la bioénergie, de l’hydroélectricité, de la géothermie, de la marémotricité.

         B-Les ressources non renouvelables

Ce sont des ressources qui ont pris des millions d’années pour se former. Elles ne sont pas partout présentes sur la planète et leur utilisation abusive aboutit è leur disparition.

Il s’agit des combustibles fossiles qui sont des sources d’énergie comme les hydrocarbures (pétrole, gaz naturel) et les charbons ou houilles (anthracite, bitume, lignite, tourbe).

Ces combustibles fossiles se rencontrent dans les roches sédimentaires et sont le résultat de la décomposition pendant des millions d’années des végétaux et des matières organiques.

Il s’agit aussi de matières minérales (minerais) comme le fer, les métaux ferreux (manganèse, nickel, chrome, cobalt….), non ferreux (cuivre, étain, bauxite, mercure….) les métaux précieux (or, argent, platine….), les phosphates, l’uranium, le plutonium….

L’épuisement de certaines ressources peut entraîner la rupture de certains équilibres naturels.

II-LES ÉQUILIBRES DE LA NATURE

La planète TERRE renferme des ressources naturelles en abondance qui entretiennent des relations de dépendance réciproque. Cette situation favorise l’établissement d’un équilibre constant.

A-Les équilibres de l’écosystème

Un écosystème est une unité formée par l’association entre le biotope (environnement physique) et la biocénose (êtres vivants) et leurs interactions. A l’intérieur d’un écosystème, il y a une dynamique interactive entre les éléments du biotope et de la biocénose. Toute modification d’un élément a des répercussions sur l’ensemble dont l’équilibre est donc très fragile..

La synergie des communautés vivantes alimente la chaîne alimentaire avec trois maillons :

  • les producteurs : plantes qui utilisent la photosynthèse, l’eau et les sels minéraux pour produire la biomasse végétale.
  • Les consommateurs : herbivores qui se nourrissent des végétaux avant d’être dévorés par les carnivores et les omnivores.
  • Les décomposeurs : champignons, bactéries, vers, charognards qui recyclent les cadavres et les débris organiques dans la matière minérale et organique qui alimente les producteurs.

NB Ecosystèmes artificiels : champs, plantations, villes

B-Le cycle de l’eau

L’eau dans la nature se présente sous trois formes : à l’état liquide, gazeux ou solide.

Le passage d’un état à l’autre est possible grâce à l’évaporation, évapotranspiration, la condensation et la congélation. L’eau circule dans notre planète entre l’atmosphère, les continents et les océans à travers un circuit ininterrompu. Ce phénomène s’appelle le cycle de l’eau.

Au total il y a un équilibre presque parfait entre les quantités d’eau précipitées sur la terre et celles rendues dans l’atmosphère.

1°-Les équilibres climatiques

La terre est découpée en plusieurs zones climatiques. Ce découpage se fait selon un équilibre constant. De l’équateur aux pôles se succèdent les climats équatoriaux (forêt dense), tropicaux (savane steppe, forêt claire), tempérés (prairie, garrigue, buisson, maquis) et polaires (toundra, forêt de conifères).

2°-Les équilibres atmosphériques

Les différentes zones climatiques n’agissent pas en circuit fermé, C’est ce qui favorise un certain. En effet dans les régions chaudes, l’air chaud a tendance à s’élever. Il se forme ainsi une basse pression ou dépression (le cyclone). Par contre dans les régions froides, l’air froid est lourd et a tendance à s’abaisser. Il se forme une forte concentration appelée anticyclone ou haute pression

Pour favoriser l’équilibre à la surface de la terre, l’air se déplace des régions de hautes pressions vers les régions de basses pressions.

CAG : 3 facteurs : cosmique (radiation), mécanique (mouvement de la terre), géographique (configuration de la terre).

3°-L’effet de serre naturel

L’effet de serre naturel est un phénomène atmosphérique vital. Sans lui, température à la surface de la terre serait inférieure de 33°C à celle qui prévaut actuellement. Le jour, le soleil envoie de la chaleur vers la terre. Une partie de la chaleur est absorbée par le sol et réémise la nuit sous forme de rayonnement infrarouge qui empêche le refroidissement de la terre. Mais aujourd’hui l’effet de serre naturel est perturbé par l’effet de serre additionnel.

CONCLUSION

La nature a offert à l’homme d’énormes potentialités dont la solidarité crée un équilibre qui permet le fonctionnement de l’ensemble. Mais ces ressources sont aujourd’hui menacées par une grave surexploitation de la part de l’homme.

×