L’AFRIQUE MERIDIONALE : TCHAKA ET LE MOUVEMENT ZOULOU

INTRODUCTION

A la fin du XVIII°, les peuples de langues bantoues repoussent les bochimans dans le Sud de l’Afrique. Vers 1816, Tchaka entreprend d’éliminer le système de clan et de le fondre en un seul peuple, ama zoulou, ceux du ciel

I-TCHAKA

Chaka serait issu d’une union illégitime. Il devient rapidement le guerrier le plus remarquable de l’armée de Dingiswayo. Doué d’une force physique, il excelle au combat. Il est charismatique et sa réputation s’étend. A la mort de son père (Senza Ngakona : chef d’un clan des zoulous) en 1816, Sigujana, l’un des demi-frères de Chaka, assure la succession selon la volonté de son père et il devient chef du clan zoulou. Dingiswayo appuie Chaka pour qu’il prenne. Il tue, dans une bataille, Sigujana. Chaka (1787-1828), fondateur de l’Empire zoulou, règne sur son peuple. Il commence à appliquer à son peuple ses idées révolutionnaires pour créer une puissante armée.Il réorganise l’armée, en introduisant des régiments féminins. Grâce à des progrès en matière de tactique et d’armement, il fait de son armée une formidable machine de guerre  ( les impi).

II-LE ROYAUME ZOULOU

Après la mort de Dingiswayo, Chaka défait Zwide lors de deux batailles mémorables où il utilise son sens aigu de la stratégie. Ensuite s’ouvre le temps des conquêtes. Il devient le chef d’une grande partie des tribus ngunies du Natal. Il les assimile à sa tribu et leur fait porter son nom, celui de zoulou. Pour ce faire, il remodèle son peuple en une armée de métier constituant le pivot de sa société. Ceci bouleverse les structures traditionnelles. Il crée un corps d’amazones et impose à ses voisins la langue zouloue. Il conserve la division en classe d’âges pour former des régiments. L’armée de Chaka à son apogée comptera plus de 100000 hommes, auxquels il faut ajouter environ 500000 hommes des tribus voisines. Chaka oriente l’expansion des Zoulous dans deux grandes directions : vers l’Ouest et vers le Sud contre les Tembou, Pondo et Xhosa ; Il sème la terreur chez les Nguni, les Swazi, les Sotho, les Xhosa. En dix ans, Chaka se taille un Empire dans le Natal. Il fait pratiquer un eugénisme systématique : les vieillards sont supprimés, les femmes et les jeunes incorporés. En 1820, 4 ans après le début de sa première campagne, Chaka conquiert un territoire plus vaste que la France. A partir de 1822, Chaka déploie ses armées à l’Est de Drakensberg. Le déclin de Chaka commence avec sa tendance à la tyrannie. A la mort de sa mère Nandi en 1827, Chaka fait exécuter plus de 7000 personnes ; Il meurt, en 1828, dans des conditions floues.

CONCLUSION

Chaka a été chef charismatique, un stratège et un organisateur de génie, fondateur d’une nation. Il est parvenu, malgré la diabolisation des blancs, à créer un vaste Empire zoulou.

×