L’AFRIQUE OCCIDENTALE : L’EMPIRE TOUCOULEUR D’EL HADI OUMAR TALL

INTRODUCTION

El Hadji Oumar Tall ou Oumar Foutiyou est un conquérant et souverain toucouleur qui a fondé au XIX° siècle un vaste Empire musulman.

I- LA VIE D'EL HADJI OUMAR TALL

Il est né en 1794 à Halwar. Il est fils de Saïdou Tall et de Sokhna Aïssé Thiam. Il est le quatrième fils de son père et le huitième de sa mère. Toucouleur descendant d’une grande famille de nobles et chefs religieux. Il commence à approfondir sa connaissance de l’islam, grâce à abd el-karim, un lettré musulman originaire du Fouta Djallon, membre de la confrérie tidjaniya. A partir de 1827 et pendant dix-huit ans, Oumar Seydou Tall entreprend plusieurs voyages. Il se rend à Hamdallaye sur le Niger où il rencontre Amadou Cheikhou, puis séjourne plusieurs mois à Sokoto à la cour de Mouhamed Bello. Il traverse ensuite le Fezzan et se rend au Caire avant d’atteindre La Mecque où il reçoit les titres d’El Hadji et de Calife général de la confrérie soufi tidjane pour le Soudan (1828). Aux lieux saints de l’islam, il fait la connaissance de Mouhamed Ghâli, disciple de Cheikh Ahmed tidjani, fondateur de la confrérie tidjane. Il se convertit à la confrérie tidjania. Il séjourne aussi à l’université Al-Azhar du Caire, chez le sultan de Bornou dont il épouse une fille. Il épouse aussi une fille de Mouhamed Bello. Il sera emprisonné par le roi bambara de Ségou. Lorsqu’il sera libéré, il se rend au Fouta Djallon où l’Almamy l’autorise à créer une Zaouya (1841). Pendant 13 ans, il prêche la doctrine Tidjanya d’abord au Fouta Djallon, puis à Dinguiraye (actuelle Guinée) en 1848.

II- L’OEUVRE POLITIQUE ET RELIGIEUSE 

II-1 l’œuvre politico-militaire 

El hadji Oumar jette les bases d’un vaste Empire musulman à Dinguiraye au Fout Djallon. C’est là-bas qu’il commence à pratiquer le djihad (guerre sainte) ; Il acquiert une réputation de Saint et rassemble de nombreux disciples. Il met sur pied une armée de 30000 hommes. Son armée est formée de fantassins fusiliers, des lanciers à cheval. Elle est équipée d’armes légères européennes. A partir de 1850, il s’attaque à plusieurs régions malinkés. Entre 1856, El Hadji Oumar Tall annexe le royaume bambara du Kaarta. Il occupe le Bambouck en 1853 puis attaque les Bambaras Massassi dont il prend la capitale Nioro (1854). Il affronte les troupes de Faidherbe à Médine en 1857 puis à Matam en 1859. Battu, il signe un traité de paix en 1860. Ce répit lui permet de poursuivre sa guerre sainte contre les Bambaras païens de Ségou et les Peulhs du Macina, de la confrérie khadrya

II-1 l’œuvre religieuse 

El Hadji Oumar gouverne ses Etats comme une théocratie, assisté par un conseil comprenant quelques marabouts, entre 1842 et 1858. La loi coranique est le principe fondamental du gouvernement. Sur le plan administratif, El Hadji Oumar s’inspire du modèle égypto-turc avec la division du pouvoir en un gouverneur civil (pacha) et un gouverneur militaire (Bey). Chaque province possède une puissante forteresse (tata).

CONCLUSION

L’œuvre d’El Hadji Oumar est grandiose. Le marabout toucouleur consolide l’islam en Afrique occidentale. Son Empire théocratique a su préserver la liberté de son peuple face à la colonisation française. Il s’échappe d’une révolte à Hamdallaye en 1862 et disparaît mystérieusement, dans les grottes de Bandiagara dans le pays Dogon le 12 février 1864.

×