LE MODE SUBJONCTIF: VALEUR; FORME ET TEMPS

Le subjonctif est un mode personnel utilisé pour exprimer un doute, un fait souhaité, une action incertaine qui n’a donc pas été réalisée au moment où nous nous exprimons.
Le subjonctif s’emploie avec des verbes exprimant l’envie, le souhait, le désir, l’émotion, l’obligation, le doute ou l’incertitude.

Exemple :

– J’aimerais qu’il soit là.
– Il faut que tu ailles aux urgences.

LE PRÉSENT:

Emploi du subjonctif présent
Le subjonctif présent exprime une action incertaine, non réalisée au moment où nous nous exprimons.
Exemple : Je souhaite qu’il vienne en discuter.

Remarque : Quand on emploie le subjonctif présent dans une proposition subordonnée, alors le verbe de la proposition principale est au présent de l’indicatif.

Terminaisons du subjonctif présent

Exemples : 
-Il faut que nous trouvions un refuge.
– Je ne pense pas qu’il puisse arriver à l’heure.
– Il faut qu’ils partent rapidement. / Je crains qu’il faille abandonner.

LE PASSE

A) Emploi du subjonctif passé

Le subjonctif passé exprime une action incertaine, supposée réalisée au moment où nous nous exprimons.
Exemple : Je ne crois pas qu’elle ait acheté ce véhicule.

Remarque: Quand on emploie le subjonctif passé dans une proposition subordonnée, alors le verbe de la proposition principale est au présent de l’indicatif.

B) Construction du subjonctif passé

Le subjonctif passé est un temps composé : on utilise le subjonctif de l’auxiliaire être ou avoir et le participe passé du verbe à conjuguer.
Exemples : 
– Il faut qu’ils soient partis avant midi.
– Je doute qu’ils aient écrit ces lettres.

Remarques : 
Avec les verbes pronominaux on emploie toujours l’auxiliaire être.
Exemple : Je ne crois pas qu’ils se soient lavés.

A la voix passive on utilisera l’auxiliaire être au subjonctif passé.
Exemple : Je doute que tu aies été surpris par cette nouvelle.

L'IMPARFAIT

A) Emploi du subjonctif imparfait

Le subjonctif imparfait est surtout employé en littérature.

Le subjonctif imparfait est un temps simple qui exprime une action incertaine, non réalisée au moment où le locuteur s’exprimait.
Exemple : Je ne pensais pas qu’il fût aussi désagréable.

Remarque : Quand on emploie le subjonctif imparfait dans une proposition subordonnée, alors le verbe de la proposition principale est à l’imparfait de l’indicatif.

B) Terminaisons du subjonctif imparfait

Exemples : 
– Il fallait qu’il chantât une nouvelle chanson.
– Je ne croyais pas qu’il bondît aussi haut.
Attention : Les verbes du 3e groupe ont 2 modèles de terminaisons.

Exemples : 
– Tu n’imaginais pas qu’elles mentissent si souvent.
– Je doutais qu’ils courussent si vite.

LE PLUS-QUE-PARFAIT

A. Emploi du subjonctif plus-que-parfait

Le subjonctif plus-que-parfait exprime une action incertaine, supposée réalisée au moment où le locuteur s’exprimait. Le subjonctif plus-que-parfait est surtout employé en littérature.
Exemple : Je ne pensais pas qu’il eût rendu ses devoirs à l’heure.

Remarque : quand on emploie le subjonctif plus-que-parfait dans une proposition subordonnée, alors le verbe de la proposition principale est à l’imparfait de l’indicatif.

B. Construction du subjonctif plus-que-parfait

Le subjonctif plus que parfait est un temps composé : on utilise le subjonctif imparfait des auxiliaires être ou avoir et le participe passé du verbe à conjuguer.
Exemples : 
– Il fallait qu’ils fussent partis avant midi.
– Je doutais qu’ils eussent écrit ces lettres.

×