LE PLUS QUE PARFAIT-LE FUTURE SIMPLE-FUTURE ANTÉRIEUR

LE PLUS-QUE PARFAIT

On utilise généralement le plus-que-parfait :

→ Pour exprimer un fait passé qui s’est déroulé avant un autre fait passé, sans montrer ni le début ni la fin.

Exemple:L’épidémie avait déjà fait des ravages quand ils reçurent le médicament.

On l’utilise également :

→ pour exprimer l’idée d’habitude à propos d’une action passée qui se déroulait immédiatement avant une autre.

Exemple: Quand nous avions fini nos devoirs, nous pouvions aller jouer dehors.

→ après la conjonction si, pour exprimer un fait hypothétique situé dans le passé. La proposition principale est alors au conditionnel passé.

Exemple:Si vous m’aviez demandé, j’aurais pu vous éviter cette erreur.

→ après la conjonction si, dans une proposition indépendante exclamative, pour exprimer le regret.

Exemple: Si j’avais su !

→ avec la valeur d’un passé composé pour atténuer un propos, une demande.

Exemple: J’étais venu vous demander si vous pouviez m’accompagner.

→ pour exprimer un fait isolé, passé par rapport au moment présent.

Exemple: Je te l’avais pourtant dit et répété !

Construction 

On conjugue les auxiliaires être ou avoir à l’imparfait de l’indicatif auquel on ajoute le participe passé du verbe à conjuguer.
Exemples :
– Nous étions partis à six heures du matin.
– Ils avaient raconté leur voyage.

LE FUTUR SIMPLE

On utilise généralement le futur :

→ Pour exprimer un fait à venir, proche ou lointain.

Exemple: Je viendrai dans un mois ou deux.

On l’utilise également :

→ Avec la valeur du présent, pour atténuer avec politesse une demande.

Exemple: Je vous demanderai de veiller particulièrement à vos sacs.

→ Pour exprimer un ordre, un souhait de manière atténuée par rapport à l’impératif.

Exemple: Vous apprendrez cette leçon pour demain.

→ Pour relater, notamment dans les récits historiques, un fait passé postérieur à un autre également.

Van Gogh se rend à Paris en 1886 où il rencontrera Pissaro, Toulouse-Lautrec ou encore Gaugin.

Terminaisons du futur simple

Les terminaisons du futur simple de l’indicatif sont les mêmes pour tous les verbes.

Remarques :
Les verbes en eler ou eter doublent leur consonne ou prennent un accent.
Exemples :
– Verbe appeler -> j’appellerai.
– Verbe acheter -> j’achèterai

Les verbes en yer changent le y en i.
Exemple : verbe essuyer -> j’essuierai

Les auxiliaires ont une conjugaison spécifique qu’il faut maîtriser car ils permettent de former le futur antérieur de l’indicatif de tous les autres verbes.

LE FUTUR ANTÉRIEUR

On utilise généralement le futur antérieur :

→ Pour exprimer une action qui se situe dans le futur et qui est antérieure à une autre action exprimée elle, au futur simple.

Exemple: Lorsque le projet sera accepté, nous pourrons nous réjouir.

On l’utilise également :

→ Pour marquer l’antériorité par rapport à un moment précis.

Exemple: J’aurai terminé cette estimation avant la réunion.

→ Pour présenter un fait futur, qui n’est pas encore achevé, mais que l’on présente comme tel.

Exemple: Nous serons réunis dans quelques heures

→ Pour exprimer le doute, l’incertitude par rapport à une action passée. Il perd alors sa valeur de

Exemple: Il aura préféré oublier toute cette affaire.

Construction
On conjugue l’auxiliaire être ou avoir au futur simple auquel on ajoute le participe passé du verbe à conjuguer.
Exemples :
– Nous serons partis avant six heures du matin.
– Ils auront réalisé un album d’ici lundi .

×