LE QUARTIER

Introduction

Le quartier est une portion de la ville. Son identité ne repose pas sur un découpage administratif mais sur une unité architecturale ou sociologique ou encore sur ses activités économiques ou culturelles.

 I- historique

Les quartiers ont commencé à voir le jour, pendant l’époque coloniale. C’est le cas de Grand Dakar qui a été créé dans les années 50. Aujourd’hui, la création d’un quartier peut procéder des préoccupations des autorités d’étendre les limites d’une ville. Les HLM apparaissent dans les années 70. Aujourd’hui, les quartiers se développent sous les effets combinés de la croissance démographique et de l’exode rural. Exemple : les parcelles assainies ont été créées par l’Etat du Sénégal en 1974. Actuellement, elles comptent 20 unités dont chacune peut être considérée comme un quartier.

II-  Description

La ville n’est pas uniforme. Elle est constituée de différents types de quartiers : des quartiers ouvriers, des quartiers d’employés, des quartiers commerçants, beaux quartiers, banlieue industrielle, etc. les quartiers résidentiels, par exemple, offrent de nombreux services et sont entourés de bâtiments abritant des bureaux, des commerces, des cabinets d’avocats, de médecins. Exemple : les parcelles assainies forment une commune d’arrondissement de 375 000 habitants répartis en plusieurs unités. Les activités ont généralement, lieu autour des marchés : artisanat, commerce, petits métiers, etc.

III- organisation

Le quartier est sous la direction d’un délégué de quartier. Un Sénégalais sur deux vit dans un quartier. Dans les quartiers, on rencontre des artères bitumées et bordées de lampadaires et de rues. On y découvre des postes de santé, des marchés, des établissements scolaires, des mosquées, des églises. En revanche, les installations sportives font défaut. Il existe trois modèles de quartiers : le modèle concentrique où les quartiers, au centre-ville regroupent les activités politiques, tertiaires, commerciales spécialisées, administratives. On rencontre le modèle sectoriel au niveau de la banlieue. Il est formé des quartiers des travailleurs de la métropole et des logements. Enfin, le modèle polynucléaire. Ce sont des villes qui ont été bâties selon des plans différents du modèle occidental et la structure des quartiers est extrêmement, variable.

Conclusion

Le quartier demeure un espace d’épanouissement pour ses habitants. Toutefois, l’explosion démographique et l’exode rural de ces dernières années ont provoqué des quartiers périphériques prenant la forme de bidonvilles.