LES ENTITÉS POLITIQUES NÉES DU DÉCLIN DU GAABU

INTRODUCTION

Le Gaabu est un royaume mandingue. Au début du XVII° siècle, le royaume du Gaabu devient une nouvelle puissance qui impose sa domination aux autres Etats de la Sénégambie. Lors de son déclin, au XX° siècle, de petites entités politiques s’émancipent et deviennent indépendantes.

I-LA FORMATION DU GAABU

En 1702, le Gaabu Mansa Ba –Biram Mansaté) est le plus puissant roi de la région. Il constitue une puissance armée, la dote de mousquetaires, de pistolets, de fusils et développe le commerce européen. En 1705, peu avant sa mort, l’Empire s’étend de la Gambie au Nord, au Rio Gaba au Sud et comprend 12 provinces (Cantora, Djimara, Toumara Nord, Pathiana, Sama, Pakis, Mansa, Toumana Sud, Sankolla, Koussara, Tiagna, etc. Entre le XVI° et le XVIII° siècle, l’Empire unifie les pays guinéen, gambien, de la savane orientale à la zone forestière vers l’ouest, de la Gambie au Rio Coumbal. L’hégémonie du Gaabu s’explique par le déclin du Mali et le développement du commerce négrier.

II-LES CAUSES DU DECLIN

Avec le déclin de la traite négrière, au XIX° siècle, l’Empire Gaabu, Etat négrier, décline rapidement. Les Korings et les Nianthios voient leurs revenus disparaître. Les provinces du Bagéba (Rio Géba) n’obéissent plus à la capitale. L’unité du Gaabu est rompue et le Mansa n’exerce son autorité que dans sa province. L’islam toléré (XVIII° et XIX° siècle) fait des progrès. Les peulhs du Fouta Djallon veulent mettre fin aux exactions de l’aristocratie gabunké sur les Peulhs. En 1865, l’Almamy Oumar Dianké Wali (1843-1867). Les Peulhs d’Alfa Mol et son Fils Moussa Molo, aidés par les Peulhs du Labé, attaquent l’Empire qui succombe.

III-LA NAISSANCE DES ENTITÉS POLITIQUES

Le déclin du Gaabu permet aux royaumes vassaux de retrouver leur indépendance. C’est le cas du Fouladou, des entités politiques diolas et mandingues. Le Fouladou, fondé par Alfa Yaya Molo Baldé au XIX° siècle, est l’un des derniers royaumes créé au Sénégal. Les Peulhs, vassaux des Mandingues du Gaabu, se sédentarisent dans le Fouladou. Alpha Molo fonde le Fouladou, suite à une révolte contre le Mansa. Il s’empare ainsi, des terres où dominent les Peulhs. Le royaume se situe entre la haute Casamance et les terres nord de la Guinée Bissau. Il meurt à Dandu, aujourd’hui en Guinée Bissau. Le Fouladou est majoritairement peuplé de Peulhs, sédentarisés à 55%. Ils pratiquent surtout, l’agriculture qui appartient au groupe fulbé firdu. D’autres ethnies comme les Sossés, les Jalonkés, les Diarankés sont présentes au sein du royaume. L’économie repose sur la culture du coton, la riziculture et la pratique de l’élevage. L’agriculture est très rentable (fruits, légumes). De petits royaumes au Sud de la Gambie, anciennes provinces du Gaabu, deviennent indépendants. Il s’agit de kantora, de Guimara, de Kiang, de Diarra, de Kombo, de Niomi, de Badibou, de Wiropana, de Niamina). Des chefs de provinces s’émancipent pour devenir indépendants : brassu, Firdu, Pakao, Soma. Les royaumes diolas et mandingues qui étaient sous la protection des souverains du Gaabu conservent leurs civilisations. L’islam fait des progrès au XIX° siècle avec la naissance de l’Etat théocratique du Fouta djallon

CONCLUSION

Le Gaabu, Empire au Sud du Sénégal, décline, après l’abolition de l’esclavage. Ses anciennes provinces deviennent indépendantes.

×