LES MISSIONS ET LES EXPLORATIONS

INTRODUCTION

L’impérialisme est la politique de domination d’une nation sur une ou plusieurs autres nations. L’impérialisme moderne est né de l’essor du capitalisme occidental au XIXé siècle. Mais pour une maîtrise de la carte du monde, l’Europe a d’abord envoyé des explorateurs dans les continents mal connus comme l’Afrique et ensuite des missionnaires pour l’évangélisation des populations.

I-LES EXPLOITATIOS

A-Motivations

L’exploration du continent africain était guidée par trois principales motivations :

La curiosité scientifique dans la première moitié du XIXé siècle qui mobilise des aventuriers téméraires pour la découverte du continent mystérieux.

Un intérêt économique à partir du milieu du XIXé siècle  qui pousse les milieux d’affaires capitalistes à financer les expéditions pour connaître les potentialités du continent, rechercher des matières premières pour l’industrie et éventuellement des débouchés pour leurs produits.

Enfin un motivation politique née des rivalités entre les états européens dans la seconde moitié du siècle qui poussent les gouvernements à commanditer des expéditions préparatoires à la conquête.

B-La découverte du continent

Elle se fait selon deux méthodes principales :

1- La remontée des cours d’eau :

Les grands fleuves et autres cours d’eau africains sont visités ou revisités :le fleuve Gambie est remonté par Mungo Park

le fleuve Sénégal remonté par André Brue en 1698 est revisité par Faidherbe en 1864.

le Niger visité par Mungo Park en 1785 et en 1805-1806 reçoit la visite de Clapperton et Lander en 1830 qui démontrent que le Niger ne prend pas sa source dans le lac Tchad.

le Zambèze est visité en 1856 et 1864 par le docteur Livingstone.

le Congo est remonté par Stanley en 1876-1877 pour le compte de Léopold II roi des Belges et par Savorgnan de Brazzapour le compte de la France.

La région des Grands Lacs est parcourue par Baker et Burton.

Kief et Rebmann atteignent le Kilimandjaro et découvrent le Kenya.

La source du Nil est découverte par les Anglais Baker, Speke et Grant.

Speke explore le lac Victoria.

2- Le sillonnage du Sahara :

Clapperton parti de Tripoli atteint le Kanem-Bornou en 1823.

Heinrich Barth traverse le Sahara entre 1850 et 1856 et atteint le Soudan nigérien, tandis que Nachtigal explore le Sahara oriental.

René Caillé se rend à Tombouctou déguisé en arabe en 1828.

Tous ces explorateurs tiennent des journaux où ils consignent de précieuses informations sur le tracé des fleuves, des pistes du Sahara, les potentialités ainsi que les peuples, de sorte que vers la fin du siècle le mystère géographique du continent se lève au moment où s’affirme la volonté coloniale de l’Europe.

II-LES MISSIONS

Leur objectif était de répandre l’évangile chez les peuples noirs d’Afrique. Mais en outre elles vont apporter une assistance humanitaire en construisant des hôpitaux, des écoles, des centres d’apprentissage. Les missionnaires commencent également la transcription des langues locales et recueillent les traditions orales qui seront une source précieuse pour la reconstitution de l’histoire des peuples noirs.

Les missions étaient présentes dans plusieurs régions d’Afrique.

Les missions catholiques françaises comme les Religieuses de Saint-Joseph de Cluny, les Pères du Saint-Esprit, la Mission Chrétienne de Lyon s’installent au Sénégal et dans le Golfe de Guinée, la Mission des Pères Blancs en Ouganda.

Les missions protestantes anglophones sont également présentes comme la Church Missionary Society présente au Ghana, au Nigeria et en Sierra Leone, la London Missionary Society présente en Afrique Australe et à Madagascar.

III- LES CONSÉQUENCES DES MISSIONS EN EXPLOITATIONS

En propageant la foi, les missionnaires ont en même temps propagé la culture et la civilisation occidentale. Ils sont volontairement ou non les agents de la pénétration de l’influence politique, économique et culturelle de l’Europe, préparant ainsi les Africains à l’occupation.

Les explorations ont permis aux Européens de découvrir d’autres aspects des civilisations africaines. Elles leur ont aussi permis de localiser les richesses minières du continent et de compléter la carte qui servira de guide aux conquérants.

CONCLUSION

Les missions et explorations ont contribué à préparer la conquête coloniale, les premières pour avoir préparé les peuples africains à adopter les valeurs culturelles de l’Europe, les secondes pour avoir préparé les cartes dont se sont servies les armées européennes d’occupation.

×