LES PROBLÈMES DÉMOGRAPHIQUES DE LA CHINE

INTRODUCTION

Avec 1,334 milliard d’habitants (22 % de la population mondiale) et une superficie de 9 593 960 km2 (7 %) des terres émergée), la chine est la première puissance démographique  mondiale. Maîtriser la croissance de cette énorme masse humaine a toujours été un défi difficile à relever pour les autorités chinoises, qui ont dû recourir à une vigoureuse politique de limitation des naissances. Grâce aux progrès économiques et sociaux, la Chine a presque achevé sa transition démographique. Cette situation entraîne des transformations économiques, démographiques, socio-professionnelles et urbaines. Les problèmes posés par l’énorme masse humaine  chinoise sont le déséquilibre spatial et les inégalités sociales.

 

I)- LES CARACTÉRISTIQUES DE LA POPULATION CHINOISE

1)- Une masse démographique dominée par les Hans

A première vue, on  pourrait penser que les chinois constituent un groupe totalement homogène, mais en la réalité, la chine est peuplée par une mosaïque d’ethnies dominées par les Hans (91,9% de la population). Ils sont principalement localisés à l’Est et dominent la vie économique, politique et sociale. Des Hans, est issu la majorité des 20 millions  de chinois de l’extérieur,  qui sont économiquement très dynamiques .Ils investissent dans l’économie mondiale et exportent le modèle culturel chinois .Aujourd’hui, les Hans continuent d’être les moteurs de l’éclosion de la chine moderne.

Les principales minorités éthno-raciales chinoises sont : la population turque (1,5%), les tibétains (2%), les mongols (2%), les zhuis (0,5%), les Mandchous (0,5%), et les coréens (0,5%). Elles sont localisées dans les territoires pauvres de l’Ouest et sont victimes d’une marginalisation.

La chine est donc un carrefour  d’aires techno-culturelles ou l’Etat  cherche à  ériger une société unique avec une langue commune, le mandarin.

2)- L’évolution de la population  et les politiques démographiques

a)- Croissance et politique démographiques

La population chinoise  est passée de 583 millions en 1950 à 1 334 425 000 habitants en 2010, soit une évolution de 128,88%. En  1950  les taux de natalité et de mortalité étaient respectivement de 43%0  et 21 %0. Cette croissance rapide de la population a engendré plusieurs politiques démographiques.

  • De 1949 à 1954, toute forme de politique de limitation des naissances été rejetée par les conservateurs. Le taux de fécondité était de 37%0 et l’indice de fécondité de 4,5 enfants par femmes. Cette forte croissance démographique a toujours été  soutenue par les autorités communistes qui la  considéraient comme un stimulant économique et matériel.
  • En 1955, une politique de limitation des naissances est adoptée. Elle porte sur le recul de l’âge du mariage, la contraception et l’avortement. Cependant, avec le Grand- Bond en Avant, la limitation des naissances est abandonnée pour fournir à la chine une main d’œuvre abondante. Pendant le réajustement, le contrôle des naissances est présenté comme une commodité pour les femmes. La révolution culturelle entraine une limitation des naissances.
  • A partir années 70, la chine s’est résolument engagée dans la voie de la limitation des naissances pour une maîtrise effective de ses problèmes  de population. En 1979, les réformateurs ont adopté  la politique de l’enfant unique ; dont l’objectif était d’arrivée  à une croissance zéro en 2000. Seul  un enfant  par  couple  toléré.

b)- Les conséquences  des politiques de limitations des naissances

A l’égard des contrevenants sont prévus des mesures  si coercitives que cette politique pourtant impopulaire finit par entraîner  le « génocide  des bébés filles  » ; particulièrement  dans les campagnes ou les paysans tenaient à avoir des  garçons.

Le ralentissement de la croissance démographique  entraîne  une modification des structures démographiques.  Elle est marquée par une prépondérance des adultes (68,11%)  et un allongement de l’espérance  de vie (72,59 ans) ; donc une forte tendance au vieillissement (8,01% de la population). La  répartition  par  sexe  fait de la chine ; un des rares pays au monde ou le sexe ratio est  favorable aux hommes (100F / 105H) ; ce qui s’expliquerait par les ‘’génocides des bébés filles ‘’.

La  structure socio- professionnelle est  difficile à établir ; en raison  de la masse des  actifs et des mutations économiques récentes. Elle serait ; aujourd’hui de  40,20% pour le primaire ; 27,7 %  pour le secondaire et 32,10 % pour le tertiaire.

Cependant avec cette politique ; la baisse de la croissance démographique n’est pas immédiatement ressentie en raison du principe de l’inertie démographique  (9 millions de personnes s’ajoutent chaque année à la population chinoise)  Le  TAN  est passé  de 1,9%  dans les  années  70 à  0,59% en  2009.

II)- LES  PROBLÈMES  DÉMOGRAPHIQUES DE LA CHINE

1)-  Une population inégalement répartie

La population chinoise est inégalement  répartie. La  densité moyenne de 137 hts/km2 caches d’importantes disparités régionales. Les densités les plus importantes  sont localisées à l’est (90% de population) où les conditions naturelles et économiques sont favorables. En effet, la partie orientale de la chine est constituée de plaines fertiles ; arrosées par les pluies de mousson  et drainées  par de nombreux cours d’eau. Elle bénéficie aussi  de la concentration de l’essentiel des activités  industrielles sur le littoral du pacifique. Les densités moyennes de la chine  orientale sont de l’ordre de 400 hts/km2 ; mais des pointes de 3000 à 4000 hts/km2 existent dans les secteurs de Guangzhou  et de Hong-Kong.

La chine occidentale est sous peuplée ; les densités sont partout inférieures  à 10 hts/km2, sauf dans les oasis. Ces faibles densités  s’expliquent  par les conditions naturelles répulsives (montagnes et déserts). Cette inégalité répartition de la population  renforce les déséquilibres territoriaux  et pose de véritables  problèmes d’aménagement  de l’espace. Pour rééquilibrer, les autorités chinoises  ont lancé une politique  d’ouverture de front pionnier  vers l’ouest. Ces fronts alimentés par les  Hans ; renforcent les clivages  ethniques.

2)- Une urbanisation récente et déséquilibrée 

La  population chinoise est encore majoritairement rurale .En effet depuis 1949 ; les  autorités communistes  mènent une politique de modulation  de l’exode rurale  en fonction   des emplois  disponibles en villes et interdisaient la  bidonvilisation  des périphéries urbaines. Mais  avec la forte pression démographique  sur les campagnes ; l’Etat est aujourd’hui  obligé d’assoupli  sa position  sur l’urbanisation. Ainsi le taux d’urbanisation est passé  de 19,2 % en 1980 à 41,87 %  en 2007. Cette population urbaine  ne ce cesse de progresser  et  constitue la plus importante du monde  avec  environ  552 millions de citadins. La  chine  compte  plus de  30 agglomérations millionnaires. A  l’image de la population ; l’essentiel des villes se localise sur la façade orientale. Parmi les  plus  importants centres urbaines  on peut mentionner (Beijing  (10millions) ; Shanghai (15 millions) ; Guangzhou (15 millions) …La croissance urbaine surtout le  fait  de l’exode rural ; c’est pourquoi la chine  offre l’exemple d’une urbanisation de pays sous-développé. Dans toutes les villes  se développent des problèmes  d’insécurités ; de surcharges démographiques  et de pollution.

3)-  Les problèmes  socio-économiques

Le poids démographique de la  chine pose plusieurs  problèmes  socio-économiques. Ils se sont  accentués  depuis les réformes économiques libérales de 1980. La concentration de l’essentiel des activités  économiques  et  infrastructures à l’est  renforce les inégalités sociales  entre les populations bien intégrées de l’Est et celles très pauvres des périphéries rurales de l’Ouest. Malgré les progrès réalisés  dans le domaine économique ; 130 millions de chinois vivent en dessous du seuil  de pauvreté (moins de 300 yuans par an) et 2 ,7%  des ruraux survivent avec moins de 100 yuans/an. Ces inégalités  sociales témoignent  d’importantes disparités ; tant au niveau des revenus  qu’au niveau des conditions de vie. Elles laissent aussi apparaître une société à deux vitesses ; marqué par les clivages entre riches et pauvres. Environ 40 millions de ruraux quittent les campagnes pour les villes  ou la réorganisation des entreprises  publiques  se traduit  par l’augmentation  du taux de  chômages.

Le déséquilibre  entre la croissance  de la population  et celle  des ressources alimentaires  constitue un défi à relever. Pour combler le gap ; la chine a recours annuellement à des  importations massives  de  10 à 20 millions de tonnes  de vivres. Pour tout dire, nourrir 1,3 milliard de chinois est challenge important et un défi difficile à  relever. La formation  et l’emploi constituent   aussi une grande préoccupation pour les  autorités  chinoises .Chaque année la chine   compte une population  scolarisable  de 100 millions  et accueille sur  son marché  du travail plus de 20 millions de demandeurs  d’emplois .

CONCLUSION

Avec 1,313 milliard d’habitants, la Chine est la première puissance démographique mondiale. Elle doit multiplier les stratégies pour maîtriser cette énorme masse humaine qui pose des problèmes de prise en charge et d’aménagement du territoire avec une Chine fortement peuplée, bien équipée et riche  à l’est, et une Chine faiblement peuplée qui manque presque de tout, et pauvre à l’ouest.