LES SYSTÈMES ECONOMIQUES

INTRODUCTION

La manière dont les hommes s’organisent pour produire et répartir les richesses constitue un système économique. Les systèmes économiques sont dominés par le capitalisme et le socialisme dont les structures évoluent aujourd’hui vers une globalisation.

I-LE CAPITALISME (économie de marché ou économie libérale)

1-Fondements théoriques et caractéristiques

Le capitalisme est un mode de production fondé sur la propriété privée des moyens de production, la libre entreprise et la libre concurrence qui permettent à des particuliers ou des sociétés d’investir leurs capitaux et d’exploiter le travail salarié pour réaliser un bénéfice ou profit ou plus-value. C’est un système qui fait du marché (lieu virtuel conçu comme un espace commercial d’achats, de ventes ou d’échanges de biens, de services ou de capitaux) le lieu idéal de la formation des prix par le libre jeu de l’offre et de la demande. Le capitalisme est né au XIXé siècle et trouve sa source dans le mercantilisme des siècles précédents.

2-Les structures économiques et sociales

Les principales structures économiques du capitalisme sont :

  • l’entreprise, unité économique de base gérée par des technocrates qui managent des cadres des ouvriers spécialisés, des ouvriers professionnels qui supervisent des ouvriers et manœuvres, principale force de travail.
  • Les sociétés financières (banques, compagnies d’assurances….) mobilisent les investissements qui financent et garantissent la production.
  • Les bourses de valeur sont les marchés financiers par la transaction des Actions et des Obligations, et sont le baromètre de l’économie.

Le capitalisme génère des conflits sociaux conflictuels entre la Bourgeoisie patronale et le Prolétariat. Entre les deux, les fonctionnaires et cadres forment la classe moyenne.

II-LE SOCIALISME,ECONOMIE,COLLECTIVITÉ, PLANIFIÉE, CENTRALISÉE

1-Fondements théoriques

Né au XIXé siècle, le socialisme connaît un triomphe au XXé siècle avec la révolution russe de 1917, la révolution chinoise de 1949 avant de se diffuser dans les pays de l’ancien bloc communiste et certains pays du tiers-monde. Il se fonde sur la suppression de la propriété privée et la collectivisation des moyens de production. C’est une économie sous contrôle de l’état. Par conséquent les salaires et prix sont fixés par l’état qui se substitue au marché.

2-Structures économiques et sociales

Le modèle dominant fut le modèle soviétique où l’état a joué un rôle central. Les principales structures économiques du modèle soviétique sont :

  • les sovkhozes qui étaient des fermes d’état dont les paysans étaient des salariés.
  • Les kolkhozes qui étaient des coopératives gérées par des Soviets (assemblées de kolkhoziens payés selon le niveau de production.

Dans le domaine industriel, on distinguait deux types de concentrations :

  • les combinats : regroupement d’entreprises interdépendantes.
  • les unions industrielles : regroupement d’entreprises d’une même branche.

Malgré l’idéal égalitaire de l’idéologie communiste, la division en classes a été maintenue avec le prolétariat et les paysans contrôlés par le PCUS et la classe dirigeante, la Nomenklatura.

III-LES SYSTÈMES MIXTES DU TIERS-MONDE

Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, de nombreux pays du Sud se sont émancipés de leurs dirigeants coloniaux. Ces nouvelles nations indépendantes sont connues sous le vocable de « Tiers-monde » formulé par Alfred Sauvy en 1952. Le tiers-monde désignait des pays marqués par de graves déséquilibres économiques et sociaux, cherchant une voie de développement entre le socialisme et le capitalisme. Le régime dans lesquels ces pays se sont engagés a souvent associé les deux systèmes. Ce régime peut être appelé économie mixte. Mais certains pays du Tiers-monde ont adopté le socialiste, d’autres, le capitalisme. Ceux qui ont adopté le capitalisme ont souvent un système teinté de dirigisme.

IV-EVOLUTION DES SYSTÈMES 

1-Effondrement du système socialiste

L’effondrement du système socialiste est le résultat de plusieurs facteurs internes :

  • la rigidité et les lourdeurs bureaucratiques.
  • L’option militaro-industrielle.
  • Le retard technologique et la faible productivité.
  • La faiblesse agricole et la fréquence des pénuries.
  • L’absence de libertés et la dictature totalitaire du PCUS.

En 1986, faisant le bilan de la crise, Mikhaïl Gorbatchev lance la Perestroïka (restructuration) et la Glasnost (transparence). Ces réformes auront pour conséquences d’accroître la désorganisation de l’économie et entraîneront l’effondrement du système socialiste avec la chute du Mur de Berlin le 9 Novembre 1989 et la dislocation de l’URSS en une quinzaine de Nouveaux Etats Indépendants (NEI) en 1991. Pendant la même année, l’élection de Boris Eltsine à la présidence de la Russie accélère l’instauration d’une économie de marché. NB : Chine, Cuba, Vietnam, Corée du Nord ont conservé leurs régimes communistes avec cependant une ouverture à l’économie de marché.

2-Le triomphe du capitalisme

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les USA mettent en place le « Plan Marshall » (1947) pour la reconstruction de l’Europe tout en finançant celle du Japon. C’est le début d’une ère de prospérité du capitalisme occidental (« Les Trente Glorieuses » 1945-1973). Sa suprématie se manifeste aujourd’hui dans trois domaines :

  • la domination des industries de pointe.
  • La suprématie mondiale des firmes multinationales ou transnationales (Coca Cola, Toyota, Bayer, Vivendi….).
  • La puissance financière des grandes bourses.

Elle s’appuie en outre sur l’action des institutions internationales (OMC, FMI, BM) et la révolution des NTIC, surtout Internet. Aujourd’hui le capitalisme est entré dans une phase de mondialisation néolibérale qui est le processus d’intégration de l’économie mondiale selon le modèle dominant du capitalisme occidental.

CONCLUSION

De nos jours, le capitalisme est le système économique le plus répandu à travers le monde malgré les inégalités sociales qu’il entraîne dans les pays qui l’ont adopté.

×