L’ESPACE EUROPÉEN : MILIEUX NATURELS ET POPULATIONS

INTRODUCTION

Le continent européen représente 7 % des terres émergées du globe soit 10 millions de km2.C’est un espace hétérogène constitué par de vastes ensembles de relief et de milieux bioclimatiques variés. Avec 750 millions d’habitants. L’Europe concentre de très fortes densités. C’est l’un des foyers les plus densément peuplés au monde.

I- LES MILIEUX NATURELS

1-  Le relief de l’Europe

L’architecture du relief permet de diviser l’Europe en 3 grands ensembles : l’Europe du nord, l’Europe alpine, et l’Europe médiane.

a- L’Europe du nord

Elle s’étend de la Scandinavie à la plaine germano-polonaise et russe. Dans cette partie de l’Europe on observe des plateaux qui sont surplombés par des boucliers. Cette configuration résulte de l’érosion d’anciennes montagnes du Primaire par les glaciers du Quaternaire.

b-L’Europe alpine 

Elle s’étend de la Péninsule Ibérique au Caucase. On y rencontre des chaînes de montagnes jeunes et très élevées comme les Pyrénées 3 404 m, les Alpes 4 807 m, le Caucase 5 633 m, et des bassins d’effondrement.

c- L’Europe médiane

Cette région constitue la limite naturelle entre l’Europe et l’Asie. Au niveau de cet ensemble on retrouve des massifs anciens d’altitude moyenne (le Mont Oural 1638 m), des plateaux plus ou moins accidentés et des plaines sédimentaires.

 2- Les milieux bioclimatiques

a-Le domaine océanique.

Il est localisé à l’ouest du continent européen. Le climat y est doux et humide et les températures moyennes sont de l’ordre de 8° en hivers et de 18° en été. Ce domaine est aussi caractérisé par l’extrême variété des types de temps. La végétation est composée de buissons de bruyères, de fougères. C’est un domaine favorable à l’agriculture et à l’élevage.

b- Le domaine continental

Il couvre le centre et l’Est de l’Europe. C’est un milieu aux hivers rigoureux et longs (novembre février). En hiver les températures moyennes sont en dessous de 0°, exemple Moscou –19° et Prague –7,6°.Les précipitations sont de l’ordre de 500 mm par an. La végétation est disposée en trois bandes du nord au sud avec la toundra, la taïga, et la prairie

c-Le domaine méditerranéen

Il est localisé au sud de l’Europe. Les étés sont chauds et secs et les hivers doux et pluvieux. La végétation est constituée de forêts de pins qui peuvent souvent évoluer en garrigue (buissons bas et clairsemés), ou en maquis (arbustes et buissons touffus).

d- Les domaines montagnard et polaire

Dans ces deux domaines on retrouve un climat très froid. Les températures sont en dessous de 0° ou légèrement au-dessus pendant toute l’année. Ce sont des régions souvent hostiles à l’implantation de l’homme et de ses activités. Les précipitations abondantes dans le domaine montagnard ont donné naissance aux plus grands fleuves de l’Europe : l’Elbe, le Danube, le Rhin

II- LA POPULATION EUROPÉENNE

1-Une croissance démographique lente

Les taux d’accroissement enregistrés en Europe sont parmi les plus bas au monde: en 2006, en France le taux d’accroissement de la population était de 0,38 % ; -0,02 % en Allemagne ; 0,16 % en Suède; 0,16 % en Norvège. L’indices de fécondité qui est inférieur à 2,1 enfants ne permet pas le renouvellement des générations, exemples : 1,64 enfant/femme en Belgique en 2006,  1,84 enfant/femme en France, 1,39 enfant/femme en Allemagne, 1,66 enfant/femme en Grande Bretagne. C’est pourquoi, la plupart des pays européens sont confrontés au problème du vieillissement dont les principales conséquences sont la baisse du dynamisme nécessaire à l’innovation, la baisse de la productivité, le manque de main d’œuvre et le ralentissement de la croissance économique.

Pour combler le déficit démographique, certains pays comme l’Italie l’Allemagne la France ont recours à l’immigration qui alimente un fort sentiment de xénophobie et favorise la montée en puissance des partis d’extrême droite.

Cependant à l’intérieur du continent européen on retrouve des situations démographiques différentes : à l’Europe occidentale vieillissant, s’oppose l’Europe de l’est où les taux d’accroissement sont élevés, exemples : la Bosnie, la Serbie, qui ont une tradition de famille nombreuse

2- Une population fortement urbanisée et inégalement répartie

Les taux d’urbanisation peuvent atteindre 85 % de la population à l’ouest et 70 % à l’est. Les villes européennes ont une localisation très ancienne. Avec la Révolution Industrielle les campagnes se sont vidées progressivement au profit des grandes agglomérations créant ainsi d’importants contrastes de densité. Le réseau urbain européen est polycentrique, c’est à dire a plusieurs centres. Il s’y superpose des réseaux macrocéphales (France, Autriche), bicéphales (Italie, Espagne) et polycéphales (pays scandinaves : Norvège, Suède, Danemark).

La population européenne est aussi marquée par son inégale répartition dans l’espace. La densité moyenne avoisine 100 hts/km2 à l’ouest de la frontière russe et peut atteindre300 hts/km2 dans certaines régions comme le Benelux, les Bassins Parisien, de la Rhur, et de Londres, le nord italien, la Roumanie, le sud de l’Ukraine et le de la Pologne. Ces fortes concentrations humaines s’expliquent par le dynamisme économique et l’existence d’un climat favorable. Les zones de faible densité se retrouvent au nord et au niveau de la Méditerranée intérieure généralement rurale et peu industrialisée.

Au plan racial, on constate une domination des blancs avec plusieurs groupes ethniques (les celtes, les latins, les germaniques, les basques, les astures…), l’Europe compte aussi des noirs, des asiatiques.

CONCLUSION

L’espace européen est marqué par la diversité de son relief, de ses milieux bioclimatiques et une population très composite. C’est un continent en pleine mutation politique, économique, sociale, depuis la seconde guerre mondiale avec le lancement de la construction européenne

 

×