L’ESPACE NORD-AMÉRICAIN: : ATOUTS ET HANDICAPS DE LA NATURE

INTRODUCTION

Constitué par le Canada, les États-Unis, et le Mexique l’Espace Nord-américain est à la fois anglo-saxon et latino-américain. C’est un vaste ensemble de 21 557 900 km2, qui s’étire des terres froides du Canada au nord à la partie mexicaine de l’Isthme de l’Amérique Centrale, au sud. L’Espace Nord-américain présente un cadre physique qui reflète à la fois la générosité et les excès de la nature

  I-LA NATURE: UN APPORT DE TAILLE A L’ÉCONOMIE

La nature, à travers l’immensité du territoire et son  ouverture maritime, le relief, l’hydrographie, constitue un atout très important pour l’économie de l’Espace Nord-américain.

1-L’immensité du territoire et l’ouverture maritime

L’Espace Nord-américain s’étend d’EST en OUEST sur 5 fuseaux horaires. Il s’étend du Canada au Mexique sur 7 125 km. Cette immensité favorise la diversité des sols, des climats, des ressources naturelles, qui est synonyme de richesse. L’ouverture sur l’Océan Atlantique et l’Océan Pacifique fait de l’Espace Nord-américain une zone ouverte sur le reste du monde d’où le développement des activités portuaires comme le commerce, la pêche, les transports maritimes.

2-Le relief et l’hydrographie

L’Espace Nord-américain présente une architecture orographique simple avec des éléments qui impriment leurs marques sur les espaces qui les abritent.

  • Au nord, nous avons le bouclier canadien prolongé dans sa partie sud par les Appalaches. Cet ensemble est un vieux massif montagneux riche en ressources minières et animales.
  • Au Centre et au Sud-est on retrouve les grandes plaines qui constituent le grenier céréalier des États-Unis et regorgent d’importantes ressources énergétiques et minières.
  • A l’ouest le système des Rocheuses couvre la façade pacifique. C’est un véritable château d’eau pour l’Espace Nord-américain. Cette partie est aussi riche en minerais et en espèces végétales.

En ce qui concerne l’hydrographie, les cours d’eau sont souvent d’alimentation nivale ou pluviale, ils sont d’une orientation ouest-est.

Le réseau hydrographique est essentiellement constitué par plusieurs cours d’eau. Au Canada nous avons les fleuves, Columbia, Mackenzie, Nelson, Saint-Laurent…Aux Etats-Unis, les Grandes Plaines sont drainées par le bassin hydrographique du Mississippi (3,2 millions de km2). Le Mississippi (3 770 km) a comme principaux affluents l’Ohio (rive gauche), le Missouri, l’Arkansas et la Red (rive droite). Les grands fleuves de l’Ouest sont le Rio Grande (3 100 km), la Columbia (2 000 km) et son principal affluent, la Snake River (1 670 km).Au Mexique, le Río Grande avec ses  3 037 km, domine. Il prend sa source dans le Colorado et sert de frontière naturelle entre le Mexique et les États-Unis sur les 2 018 derniers km de son cours.  

En allant vers l’ouest, on rencontre des espaces relativement plats et peu élevés, parsemés de lacs (lac de l’Ours, grand lac des Esclaves, lac Winnipeg les Lacs Michigan, Érié, Ontario, Huron, le Lac Supérieur). Ces cours d’eau une bonne production hydro-électrique, favorisent l’irrigation, le transport des hommes et des marchandises.

3-Les milieux bioclimatiques   

L’Espace Nord-américain est marqué par une grande diversité climatique qui est le résultat de la configuration du relief, la situation en latitude et l’ouverture sur les océans. Du nord au sud on retrouve :le domaine polaire caractérisé par un grand froid. Il couvre le Grand Nord Canadien où domine une végétation de toundra.

  • Le domaine tempéré: il couvre le sud-est du Canada et le nord- est des États-Unis. Les hivers y sont doux et pluvieux et les étés chauds.
  • Le domaine montagnard: il allie en fonction de l’altitude et de la localisation, rigueur et aridité ou humidité.
  • Le domaine tropical: il se localise au sud des États-Unis et dans la quasi totalité du territoire mexicain. Ce domaine est caractérisé par des hivers doux et des étés chauds et humides.
  • Le domaine désertique: il est marqué par une grande aridité et des amplitudes thermiques journalières extrêmes. Cette région climatique couvre les Déserts du Nevada (USA) du Mexique. Pour ce qui est des précipitations, le méridien 100° Ouest sépare l’Espace Nord-américain en deux ensembles naturels distincts:

– A l’ouest de ce méridien, les précipitations moyennes sont inférieures à 500 mm, on y fait souvent recours à l’irrigation pour stimuler  la production agricole.

-A l’est, vers l’Atlantique nous avons des régions suffisamment arrosées avec des quantités de précipitations pouvant attendre 2000 mm/an.

Ces contrastes climatiques expliquent la diversité de la flore et de la faune.

II-UNE NATURE SOUVENT CONTRAIGNANTE

Les handicaps de la nature sont : les séismes, les manifestations volcaniques, les contrastes et la brutalité du climat

1-Les séismes et les manifestations volcaniques

La façade ouest de l’Espace Nord-américain est occupé du nord au sud par les Rocheuses, la Sierra Nevada et les Sierras Madrés (Mexique) dont la jeunesse combinée à la présence de failles (celles de San Andreas et des Chaînes des Cascades) favorisent les activités sismiques et volcaniques. En se produisant dans l’océan, les séismes et les éruptions volcaniques peuvent provoquer des razde-marée ou  tsunamis. Ces excès de la nature peuvent ralentir, voir limiter les activités économiques dans cette zone.

2-Les contrastes et brutalités climatiques 

. Les conditions naturelles sont parfois difficiles constituent des entraves aux activités de l’homme.    -Dans le Grand Nord Canadien, le froid intense crée en hivers des gelées ou killing frost ; ce qui limite la vie de relation.

-Au sud-ouest, l’aridité laisse des traces sur l’environnement  avec des paysages désolants et très  secs (les cactus areas).

-Le sud-est de l’Espace Nord-américain connaît à la fin de l’été et au début de l’automne, le passage des cyclones tropicaux qui  occasionnent chaque année des dégâts matériels et l’évacuation de plusieurs milliers de personnes. Exemples: les cyclones  Vilma, Catherina, Rita. Les tempêtes de neige qui arrivent jusqu’au sud des États-Unis détruisent souvent une bonne partie des récoltes.

A l’ouest, la massivité des formations montagneuses constitue un obstacle à l’implantation des hommes et au développement de leurs activités. C’est ce qui explique les densités de populations très faibles enregistrées dans certains territoires de l’ouest des Etats-Unis.

Pendant l’hiver, le couloir constitué par les Grandes Plaines facilite l’arrivée du froid polaire jusqu’aux Etats-Unis et au  Mexique. Durant l’été ce sont des vagues de chaleur qui envahissent le Canada. Ces excès de la nature handicapent les activités humaines et économiques.  

CONCLUSION

Le cadre naturel de l’Espace Nord-américain présente une grande variété dans sa configuration orographique et climatique. Il associe générosité et contraintes. C’est sur cet espace que s’installent et évoluent trois pays avec des fortunes diverses.

×