L’ESPACE NORD-AMÉRICAIN : POPULATIONS, VILLES ET SOCIÉTÉS

 INTRODUCTION

L’Espace Nord-Américain a une population de 441 886 800 habitants répartis comme suit : Etats-Unis (300 830 000), Mexique (107 420 000) et Canada (33 646 800),  soit une densité moyenne de 20,50 hbts / km2. La population de l’espace Nord-Américain est caractérisée par ses origines diverses, une croissance démographique contrastée, un taux d’urbanisation élevée et une forte mobilité spatiale. Cependant elle est confrontée à des problèmes socio-économiques qui menacent sérieusement sa cohésion. C’est une véritable mosaïque ethnique qui s’est réalisée par vagues successives de migrations. La diversité ethno-raciale se complète par une grande variété religieuse confortant la vocation pluraliste et laïque de ces diverses communautés nationales.

I- LES CARACTÉRISTIQUES DÉMOGRAPHIQUES DE L’ESPACE NORD AMÉRICAIN

 1- Une diversité raciale

La population de l’E N A est une véritable mosaïque ethnique qui s’est réalisée par vagues successives de migrations. La diversité ethno-raciale se complète par une grande variété religieuse confortant la vocation pluraliste et laïque de ces diverses communautés nationales.

Elle constituée de Blancs (W A S P : White Anglo-saxon  Protestant),  de Latinos, de Noirs d’Asiatiques, d’Amérindiens.

-Les Blancs : 60,04 % de la population représentent le groupe numériquement et économiquement dominant  Ils sont en majorité protestants. Ce sont des descendants d’immigrants européens qui se sont installés dans l’E N A à partir du 16e siècle. La majorité d’entre eux ont fui les guerres de religion et les crises politiques qui ont secoué l’Europe pendant cette période.

-Les Latinos : 20,81%de la population constituent la plus forte minorité. Ils ont conduit à une  hispanisation du Sud-est des Etats-Unis.

-Les Noirs : 8,81% restent essentiellement confinés aux Etats-Unis. Leurs conditions d’existence sont difficiles et ils sont peu intégrés à la société nord-américaine.

-Les Asiatiques : 7,81 % de la population constituent une minorité dynamique sur le plan économique mais conservatrice.

-Les amérindiens : 2,48 % sont les autochtones dont la patrie a été usurpée par des immigrés venus d’Europe. Au Canada et aux Etats-Unis ils refusent la civilisation occidentale et sont parqués dans des réserves. Au Mexique ils sont métissés avec les européens venus de l’Espagne et de confession catholique.

2- Une croissance démographique contrastée  

Le taux d’accroissement naturel moyen de l’E N A est de 0,98%, ce qui témoigne d’un  recul constant de la natalité dans ces pays. Cependant nous pouvons noter deux situations démographiques différentes.

  • Aux Etats-Unis et au Canada où la population majoritairement blanche dispose d’un niveau de vie élevé les taux d’accroissement sont très faibles et l’indice de fécondité inférieur à 2,1. Malgré la présence des minorités, ces deux pays sont confrontés à un  vieillissement très prononcé de leur population avec tous les risques que cela comporte sur le renouvellement des générations et sur le dynamisme économique,
  • Au Mexique le renouvellement des générations est assuré grâce à un taux d’accroissement naturel moyen de 1,01 % et un ISF de 2,11.Cette situation se traduit par une forte proportion de jeunes dans la population ; ce qui pose des problèmes d’éducation, d’emploi et de couverture sanitaire.

La mortalité infantile (7%0 aux Etats-Unis, 6%0 AU Canada et 31%0 au Mexique) permet de constater des disparités dans la couverture médicale. Si les Etats-Unis, et le Canada présentent en rapport avec leur niveau de développement une situation plus favorable, le Mexique laisse apparaître de nombreuses  insuffisances.

II-UNE POPULATION INÉGALEMENT REPARTIE, FORTEMENT URBANISÉE ET TRÈS MOBILE

1-Une population inégalement repartie

L’E N A a une densité moyenne de 20,50 hts/ km2. Les densités  de 32 hbts / km2 aux USA; 3hbts/ km2 au Canada et 5hbts/ km2 au Mexique, témoignent dans l’ensemble un état de peuplement faible de l’E N A. Cependant on note des disparités dans la répartition de cette population : – les régions de fortes densités : ce sont les littoraux du pacifique de l’Atlantique et du Golfe du Mexique le pourtour des Grands lacs et le plateau central mexicain.

  • les régions de moyennes densités : elles prolongent les régions de fortes densités à l’intérieur de l’espace. On les retrouve au centre des Etats-Unis, au sud du Canada et à la frontière américano mexicaine.
  • les régions faiblement peuplées sont le Grand Nord Canadien, le désert du Nevada aux EtatsUnis, et le désert du Mexique.

2- Une population fortement urbanisée

La société Nord-américaine est l’une des plus urbanisée au monde : Etats-Unis (82 %), Canada (80 %), Mexique (77 %). Donc plus de ¾ des Américains du Nord vivent dans les villes.

Dans L’E N A les densités de peuplement se superposent avec celles des villes. C’est pourquoi les principales agglomérations sont localisées sur les littoraux du pacifique de l’Atlantique et du Golfe du Mexique, le pourtour des Grands lacs et le plateau central mexicain.

L’E N A compte :

-des villes de plus de 15 millions d’habitants : New York, Los Angeles, Mexico…

-des villes dont la population est supérieure à 6 millions : Philadelphie Washington, Chicago, Dallas, Houston, San Francisco Seattle, Monterrey, Guadalajara…

-et des villes  qui ont plus de 3 millions d’habitants comme Montréal Toronto, Boston, Miami Détroit, Denver, Salt Lake City  Portland.

Le phénomène urbain semble être la projection sur le sol de diverses inégalités qui se mesure à travers l’insécurité, la pauvreté, l’exclusion sociale, l’organisation spatiale des villes, le développement phénomène de «  bidonvilisation »  et   « ghettoïsation ».

Aux USA et au  Canada, l’organisation de l’aire métropolitaine traduit celle de la société et de la distribution des richesses. Au cœur de la métropole le Central Business District (C B D) et ses gratte-ciel constituent le reflet de la puissance économique. Il est consacré aux affaires (bourse, sièges sociaux des services et entreprises, banques …), et aux services supérieurs (marketing, cabinets juridiques, traitement de l’information. Autour du C B D se développent des quartiers résidentiels et industriels parfois dégradés.

L’abandon du centre-ville par les classes riches et moyennes, a facilité la formation de ghettos aux Etats- Unis exemple : Harlem à Manhattan (New York) Watts à Los Angeles (Californie). Dans les périphéries des villes s’étalent de gigantesques banlieues crées par phénomène de rurbanisation .Ces banlieues rassemblent souvent les 2/3 de la population urbaine.

Au Mexique, domine la capitale Mexico, une ville d’environ 30 millions d’habitants avec des bidonvilles construits par des matériaux de récupération.

3-Une Population Très Mobile

La population de l’espace Nord-américain est caractérisée par sa forte mobilité interurbaine et inter régionale.

-La mobilité interurbaine est surtout développée aux Etats-Unis et au Canada où les populations aisées quittent les centres villes pour s’installer derrière les banlieues, s’éloignant ainsi de lieux de travail.

-Au plan inter régional, on assiste à une migration des populations du Nord-Est des grands lacs vers l’Est des Etats-Unis. Elles sont poussées au départ par la saturation de l’espace et des activités économiques, la recherche d’un climat favorable dans le Sud et les littoraux du pacifique et de l’atlantique. Au canada, les populations quittent le grand Nord pour s’installer au Sud à cause du grand froid intense. Au Mexique, la mobilité de la population est caractérisée l’exode  rural et les flux en direction de la frontière américaine(Méxamérique).

 III-LA SOCIÉTÉ NORD AMÉRICAINE

1- Une société de culture plurielle

La société Nord-américaine est de culture plurielle. Les différentes cultures présentes aux Etats-Unis sont :

-La culture occidentale : elle est dominée par les WASP qui ont tendance à assimiler les autres communautés. C’est pourquoi 80% des américains du Nord sont de culture anglo-protestante. -Au sein de la communauté noire se développe une culture afro-américaine avec une faible tendance islamique.

-La culture hispanique est surtout présente au Mexique et au Sud des Etats-Unis. Ces latinos sont en majorité de confession catholique.

-Les minorités asiatiques parlent différentes langues et le bouddhisme est leur religion dominante. Malgré cette diversité culturelle, « l’American way of life » s’impose. Elle est de plus en plus perçue comme une référence, un mode de vie universel. La cohabitation entre les différentes cultures favorise la consolidation d’un tissu social dont la principale valeur reste celle d’un puritanisme protestant fortement teinté de capitalisme.

2- Les problèmes sociaux

Les 3 pays qui composent l’espace Nord-américain présentent des taux de pauvreté assez élevé (Etats- Unis 14,73%, Canada 29,03% et Mexique 35%). La pauvreté touche d’avantage les minorités et constitue un grave échec que l’esprit pionner américain n’a pas pu relever. Au Mexique, la pauvreté est un phénomène endémique qui se traduit par d’importantes inégalités sociales. Elle est accentuée par l’échec des réformes mises en place dans le cadre de l’ALENA. Le chômage constitue un autre problème social très préoccupant parce qu’accentuant l’exclusion de millions d’américains du nord de la société d’abondance. Il touche 5,5% de mexicains, 9,3% d’américains et 8,3% de canadiens.

Le développement de ces deux phénomènes se traduit par la  marginalisation sociale qui a comme principales conséquences la toxicomanie et la criminalité. Aux Etats-Unis, les minorités sont victimes d’une discrimination qui se manifeste dans les domaines de l’éducation, la justice, la santé et l’emploi.

CONCLUSION

L’E N A regroupe aujourd’hui plus de 6 % de la population mondiale. Cette population très composite constitue un atout considérable pour l’Accord Libre Echange Nord-Américain  (ALENA) qui regroupe les Etats-Unis le Canada et le Mexique. Le melting-pot qui avait une forte tendance à assimiler les autres communautés à la culture WASP est de plus en plus abandonné au profit du multiculturalisme.

 

×