ORGANISATION DE L’APPAREIL GÉNITAL MÂLE ET FEMELLE

Les spermaphytes, plantes à fleurs et graines, se divisent en deux groupes :

  • les angiospermes à reproduction cachée (ovule caché dans l’ovaire) ;
  •  les gymnospermes à reproduction visible (ovule nu).

La fleur, appareil reproducteur caractéristique des angiospermes, est constituée de pièces stériles (sépales, et pétales) et de pièces fertiles (étamines et carpelles). Les fleurs présentent des morphologies diverses, mais ont une même fonction : assurer la reproduction sexuée de la plante.

I. Les pièces stériles
I-1.Le calice

Le calice est formé par l’ensemble des sépales. Ils sont souvent verts, mais peuvent être colorés. Le calice évoque généralement par sa forme une clochette renversée, dont la fonction principale est de protéger le bouton floral.

I-2.La corolle

Formée de pétales, la corolle est généralement la partie la plus voyante de la fleur. Le transport du pollen, et donc la fécondation, est facilité par l’attraction que la corolle exerce sur les pollinisateurs comme les abeilles grâce à ses formes et ses couleurs.
L’ensemble des pièces stériles d’une fleur (le calice et la corolle) constitue le périanthe.

II. Les pièces fertiles

II-1. Les pièces fertiles mâles ou étamines (androcée)

L’androcée est l’appareil reproducteur mâle de la fleur. Il est constitué d’étamines contenant les pollens.

a-L’étamine

L’étamine présente une partie allongée, le filet, portant une masse renflée, l’anthère. Celle-ci est formée de sacs, contenant des grains de pollen, appelés sacs polliniques.

b-Le pollen 

Une coupe au microscope montre qu’il est entouré d’une double membrane : l’exine, présentant une ornementation, est amincie au niveau des pores ; l’intine est mince et souple. Le contenu vivant est constitué de deux cellules (cellule génératrice et cellule végétative) limitées par leur membrane plasmique.

II-2.Les pièces fertiles femelles ou gynécée ou pistil

Le gynécée constitue l’appareil reproducteur femelle. Il est situé dans la partie la plus interne de la fleur et formé d’un ensemble de carpelles.

a-Le carpelle

Le carpelle est formé de bas en haut d’une partie renflée, l’ovaire, prolongée par un axe, le style, qui se termine lui-même par une région papilleuse qui réceptionne le pollen, le stigmate.
Chez le lis, le pistil est formé de 3 carpelles soudés (un chez le crotalaire). Une coupe d’ovaire montre que chaque cavité carpellaire comprend trois rangées d’ovules fixées sur la paroi des carpelles par leur placenta. Le stigmate est en communication avec la cavité carpellaire par un canal remplit de sécrétions le long du style.

b-L’ovule

L’ovule est une petite masse rattachée au placenta par le funicule qui se prolonge par le raphé, la limite funicule-raphé est appelé hile. Deux téguments étroitement accolés entourent l’ovule. Ils sont percés, à une extrémité, d’un orifice, le micropyle. Au centre, une masse cellulaire, le nucelle, abrite une grosse cellule accompagnée à chacune de ses extrémités de trois cellules ; l’ensemble forme le sac embryonnaire.
On appelle chalaze la surface au niveau de laquelle nucelle et téguments se confondent.

×