QUELQUES MALADIES CARDIO-VASCULAIRES

Introduction :

Les maladies cardio-vasculaires sont responsables de la moitié des décès dans les pays développés, ce sont : artériosclérose et l’hypertension.

I. L’ARTERIOSCLEROSE

Encore appelée athérosclérose, l’artériosclérose est due à un dépôt de lipides (cholestérol) et la prolifération de tissus fibreux formant des plaques d’athéromes dans la paroi interne des artères. L’épaississement et le durcissement qui s’en suit, provoquent l’altération de ces parois, c’est l’athérosclérose.

I-1. Evolution de la maladie

L’athérosclérose en se développant dans les artères de gros et moyen calibres (artères aortiques, artères céphaliques et artères coronaires irrigant le cœur), peut produire diverses complications : l’infarctus du myocarde, l’angine de poitrine, l’anévrisme…

I-1-1. Infarctus du myocarde

Il s’agit le plus souvent d’une athérosclérose coronaire provoquant un ralentissement de la circulation artérielle locale. Ce qui favorise la formation de caillots de sang qui bloquent complètement l’artère. Il se produit un déficit d’apport en O2 et en nutriments entrainant la mort de certaines cellules, c’est l’infarctus proprement dit. Une forte émotion ou après un repas copieux, peut entrainer une crise cardiaque mortelle dans 60% des cas.

NB : Un infarctus cérébral entraine une perte des fonctions sensitive ou motrice selon le territoire détruit.

I-1-2. Angine de poitrine

Elle se manifeste par des douleurs au niveau de la poitrine provoquées par une insuffisance des apports en O2 au myocarde. Elle est due dans 90% des cas à une obturation d’une des artères coronaires.

I-1-3. Anévrisme

C’est une dilatation anormale de la paroi d’une artère créant une cavité ou une hernie remplie de sang. Ce qui peut entrainer une destruction de la paroi suivie d’une hémorragie interne.

I-2. Causes

Les causes exactes ne sont pas connues, on ne parle que de facteurs de risque qui sont : l’hypertension artérielle, le taux élevé de cholestérol dans le sang, la consommation de tabac, le diabète, la sédentarité excessive, l’hérédité, l’âge (l’artériosclérose est absente jusqu’à 20 ans), le sexe (les hommes ont 10 à 15 ans d’avance sur les femmes pour l’apparition de l’artériosclérose).

II- L’HYPERTENSION ARTERIELLE

Elle est la cause de plusieurs accidents vasculaires cérébraux (AVC) souvent mortels.

II-1. Définition

L’hypertension artérielle est la pression artérielle élevée au-dessus des valeurs normales. Une personne de moins de 40 ans a une hypertension si sa pression artérielle maximale est supérieure ou égale à 16 et la pression minimale supérieure ou égale à 10. L’hypertension est dite primaire ou essentielle si aucune cause spécifique ne la provoque, secondaire si elle est la conséquence d’une autre maladie.

II-2. Causes

Des facteurs génétiques et environnementaux sont à l’origine de l’hypertension primaire qui représente 90% des cas d’hypertension avec une plus grande fréquence chez les personnes présentant une surcharge pondérale, consommant beaucoup de sel, peu d’aliments riches en potassium ou beaucoup d’alcool et chez les personnes sédentaires ou soumises à un stress psychologique.

L’hypertension secondaire représente 10% des cas d’hypertension. Elle peut être causée par une maladie rénale, la prise de pilules contraceptives ou des troubles hormonaux.

NB : L’hypertension augmente naturellement avec l’âge.

La tension artérielle évolue avec l’âge :

NB : Un sujet dont la tension maximale est de 14 lorsqu’il est en activité peut avoir une tension de 7 à 8 pendant son sommeil.

II-3. Traitement

Quand on ne connait pas la cause de l’hypertension, on utilise des médicaments qui font baisser directement la tension. Ce traitement est accompagné d’un régime alimentaire pauvre en sel, en calories, en alcool et en graisses saturées, mais riche en potassium.

×