TECHNIQUE DE DISSERTATION

A/ QU'EST-CE QU'UNE DISSERTATION ?

Une dissertation ce n’est pas une suite de dates et d’évènements. Ce n’est pas aussi une simple
récitation d’une leçon.
Une dissertation c’est avant tout un problème posé, une série de questions auxquelles il faudra répondre. C’est donc une démonstration : vous devez construire une réponse à la question posée, clairement exposée et solidement argumentée.
Les évènements historiques vous servent donc uniquement de preuves pour avancer vos idées.
Il s’agit de répondre à des questions que l’histoire ou la géographie pose.

B/ DEMARCHE A SUIVRE EN TOUTE CIRCONSTANCE :

1/ LIRE ET COMPRENDRE LE SUJET

Au départ, le principal danger est le hors-sujet. Pour l’éviter, une seule solution : lire et relire tous les termes du sujet pour savoir ce qu’il recouvre et ce qu’il exclut.
Un problème se pose, il faut savoir où commencer et où s’arrêter?
Faites attention à tous les mots du sujet. Certains sont-ils ambigus ? Faut-il les définir ?
Il faut penser à définir les termes difficiles, situer un espace, expliquer les dates d’un sujet…
Bref, le but est de bien savoir de quoi l’on parle exactement. Il faut évacuer systématiquement tout ce qui ne rentre pas parfaitement dans le sujet : cette 1ère étape est donc très importante.
Se tromper sur le sujet et en traiter un autre, c’est une très mauvaise note assurée !

2/ RECHERCHER DES IDEES ET REFLECHIR SUR LE SUJET

a/ Jeter les idées en vrac sur un brouillon au fur et à mesure qu’elles viennent : ce qui est noté
ne risquera plus d’être oublié.
b/ En même temps que ces idées vous viennent, il faut réfléchir aux questions que posent le
sujet pour être bien traité : c’est la recherche de problématiques.

3/ ORGANISER LES IDEES : FAIRE UN PLAN

Votre problématique guide votre plan.
Soyez logique : d’abord les causes avant les conséquences.
Sur le brouillon, organisez les idées jetées au hasard depuis le début. Il faut avoir un plan
complet avant de démarrer la rédaction au propre de la copie, sinon, le risque de répétition, d’oubli ou de hors-sujet est grand.
Le plan balise la route, après c’est facile : il ne reste qu’à remplir. Un plan complet au brouillon, cela veut dire que :
a/ Vous avez le thème, l’idée, le titre de vos deux ou trois parties (I, II, III).
Ces parties doivent s’enchaîner logiquement (logique chronologique en histoire, logique spatiale en géo : c’est à dire du plus général au particulier),
b/ De même, vous avez le nombre et les thèmes de vos paragraphes (A, B, C) : Le devoir ne
doit être totalement rédigé au brouillon (c’est beaucoup trop long, vous n’avez pas le temps !), mais vous savez déjà ce que vous allez mettre dans chaque paragraphe.
Avec ceci au brouillon, vous êtes sûr de faire une bonne copie, car vous voyez immédiatement:
– si le plan n’est pas bon, s’il s’enchaîne mal,
– si vos parties sont disproportionnées : s’il ne vous vient qu’une seule idée de paragraphe dans
une partie, mais que vous en mettez 5 ou 6 dans une autre, c’est qu’il doit y avoir un problème.
Ce plan rapide au brouillon vous assure aussi d’une copie bien construite, avec des
paragraphes homogènes : chaque paragraphe (A, B, C) ne développe qu’une idée, mais la
développe complètement. Vous n’en reparlerez plus ailleurs : pas de rédaction morcelée, ni
foutoir, ni oublis, ni répétitions : le but est de réaliser un exposé clair, s’il l’est il sera
convaincant et votre démonstration, donc votre dissertation, sera bonne.
NB : Foutoir = lieu où règne un grand désordre.

C/ LES TROIS PARTIES D’UNE DISSERTATION 

Une dissertation comprend toujours les éléments suivants:
– une introduction,
– un développement de deux ou trois parties, elles-mêmes composées de deux à quatre sousparties,

– une conclusion.

1/ L’INTRODUCTION

Il faut la soigner. C’est sans doute l’élément le plus important du devoir.
A sa lecture, le correcteur saura en effet si vous avez compris le sujet, si vous n’oubliez rien d’important et comment vous allez traiter le sujet.
L’introduction comprend toujours les trois éléments suivants :
– la définition du sujet, le situer dans le temps, dans l’espace, le présenter, d’abord de façon générale
– la problématique, c’est à dire votre questionnement pour bien traiter le sujet.
Poser des questions c’est donner du sens et aller chercher des questions précises, c’est aussi ne pas tout dire sur un thème, ce qui serait trop long, mais en sélectionner le plus important.
– l’annonce de votre plan : il colle à la problématique, et en découle même directement.
Le plan n’est rien d’autre qu’une manière logique et ordonnée d’exposer votre pensée.

Vous l’annoncez pour dire comment vous allez procéder pour résoudre le problème posé par le sujet et votre problématique, mais aussi pour que celui qui vous lit sache où vous allez et quel sera votre démarche. Cela ajoute un plus à la clarté de l’exposé. Si vous êtes clair alors le correcteur suivra mieux votre raisonnement et votre note sera largement valorisée.

NB : Avant de démarrer du développement vous devez avoir déjà sous les yeux :
-une introduction rédigée ou quasiment (presque) rédigée au brouillon. L’introduction est la seule chose que vous rédigez au brouillon, car c’est l’élément le plus important de votre copie,
– les titres de vos parties et sous-parties, avec, déjà, quelques exemples et arguments de ce que vous allez mettre dans chacune d’elles.

2/ LE DEVELOPPEMENT

Vous ne le rédigez pas au brouillon. Vous avez un plan, vous le suivez précisément. Vous rédigez donc directement au propre. L’essentiel ici est d’être clair tant dans vos idées que dans votre présentation.
Vos parties doivent être bien visibles : Revenez à la ligne entre les différents paragraphes et les différentes parties du devoir.
Chacune de vos parties correspond à une question de votre problématique.
Quand vous rédigez, tachez de toujours avoir en tête à quelle question vous voulez répondre : vous n’en serez que plus précis et plus convaincant.
Aussi, au début de chacune de vos parties, en deux ou trois phrases, vous dites ce que vous allez développer dans cette partie et pourquoi.
On passe d’une partie à une autre en utilisant des phrases de transition ( et au besoin des mots de laissions).
Chacune de vos parties comprend plusieurs paragraphes.
Chaque paragraphe correspond à une idée et à une seule. Vous exposez votre idée et vous tâchez, dans la mesure du possible, de prouver vos dires par un fait historique ou géographique.
En clair, on peut retenir qu’un paragraphe = 1 idée + 1 exemple.
Pour la présentation, allez à la ligne au début de chaque paragraphe : on doit voir la structure de votre démonstration.

Au 1er coup d’œil, on doit voir où sont les parties et combien il y a de parties dans chacune d’elles.
Deux défauts sont à éviter absolument :
– rédiger une copie compacte sans jamais aller à la ligne,
– faire des paragraphes un peu n’importe comment.

3/ LA CONCLUSION

Passage important (c’est le dernier avant la notation !).
Elle doit vous permettre :
– de mettre en évidence la ou les idées essentielles de votre devoir,
– d’apporter des réponses aux questions posées en introduction,
– d’esquisser la suite des évènements si cela s’y prête, mais n’annoncez jamais comme évident ce qui va suivre : nous le savons, nous, avec le recul, mais les contemporains ne peuvent le prévoir.

NB : Certains conseils 

1/ Il ne faut pas conclure un devoir inachevé.
2/ Il faut apprendre à bien gérer le temps.
3/ Réviser le français et faire attention aux fautes et ratures.
4/ Pour faire une bonne dissertation, il faut d’abord apprendre et comprendre ses leçons.
5/ Il faut s’appliquer dans l’écriture pour bien être lisible.
6/ Il ne faut pas coller l’introduction au développement, ni le développement à la conclusion.
7/ Il faut faire attention au sens des mots : cependant, aussi, en effet, ainsi…

×